FAMILLE BUZAS: BONNES NOUVELLES, MAIS LA LUTTE CONTINUE

August 6, 2014

Mise à jour et Appel au maintien du support

–> vidéo: Mercedesz Buzas demande pour la continuation du support

Peu avant midi le 2 juillet, la Cour Fédérale a ordonnée au gouvernement de suspendre la déportation de la famille Buzas, prévue le jour suivant. Le sursis a été octroyé dans le cadre d’une campagne publique, incluant une large couverture médiatique. La famille a appris la bonne nouvelle durant la manifestation demandant au Ministre Alexander d’arrêter la déportation.

–> photos de la famille Buzas à la manifestation

–> couverture médiatique sur le cas

Un immense merci à tous ceux et celles qui ont écrit ou appelé le Ministre de l’Immigration, qui ont participé à la conférence de presse et à la manifestation, qui ont travaillé sur le dossier légal et qui ont ajouté rapports et recherches à la demande. Le support commun apporté à la famille Buzas est tout aussi impressionnant qu’inspirant ; un modèle de ce à quoi une Cité sans frontières pourrait ressembler.

La lutte de la famille n’est malheureusement pas terminée. La Cour Fédérale a accordée un sursis d’urgence jusqu’à ce que la Cour décide si elle entendra deux questions: la constitutionnalité du délai d’un an (et dans le cas des “pays sûrs” comme la Hongrie, trois ans) de l’étude des risques avant renvoi; et la légalité d’ordonner une déportation lorsque la demande de résidence permanente pour des raisons d’ordres humanitaires n’a pas encore été étudiée et qu’un des ses enjeux est l’intérêt supérieur de l’enfant. Si la famille gagne, leur dossier retombera entre les mains de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Si la famille perd, une nouvelle date de déportation sera émise.

Néanmoins, à n’importe quel moment avant que ces questions légales soient réglées, le Ministre fédéral d’Immigration Chris Alexander peut rendre les choses plus faciles, simplement en lisant et en acceptant la demande de résidence permanente pour des raisons d’ordres humanitaires de la famille, qu’ils ont soumis en décembre 2013. Ceci n’implique même pas l’application de son pouvoir discrétionnaire, seulement la question de faire son travail.

S’il vous plait, envoyez un courriel ou un fax au Ministre fédéral d’Immigration Chris Alexander et faite pression pour qu’il réponde à la demande humanitaire le plus rapidement possible, et avant le 1er septembre. Un modèle de lettre est disponible ici.

Coordonnées :
Courriel: Minister@cic.gc.ca ou Chris.Alexander@parl.gc.ca
Fax: 613-996-1289 ou Fax: 905-426-9564

OPRÉ ROMA! UN STATUT POUR TOU.TE.S! PERSONNE N’EST ILLÉGAL!

Mise en contexte

Renata Buzas, son mari Tibor et leurs enfants Tibor (13), Mercedesz (11) et Lili (9) sont d’origine Rom et craignent un retour dans leur Hongrie natale, où la violence raciste contre les Roms et les Juifs est toujours en croissance et où la discrimination est depuis longue date profondément enracinée. Renata fut elle-même violemment attaquée par deux hommes racistes en présence de son fils Tibor, lequel fut profondément traumatisé par l’incident. Ceci fut la goutte qui fit déborder le vase et ils prirent la décision de quitter la Hongrie.

En Hongrie, les trois enfants étaient harcelés et ostracisés dû à leur origine Rom. À Montréal, ils ont finalement réussi à se faire des amis et à avoir confiance en eux. Plus encore, Tibor (13) et sa soeur Lili (9) ont finalement reçu le support dont ils avaient besoin pour corriger les problèmes de développement du langage auquel ils font face et pour lesquels ils ne recevaient pas l’attention nécessaire en Hongrie.

Malgré la vaste documentation sur la violence et la discrimination des Roms en Hongrie, le gouvernement canadien assure que ce pays est “sûr”.

La famille habite au Québec depuis 2011 et a fait une demande de résidence permanente pour des raisons d’ordres humanitaires en décembre 2013 après avoir été refusée en tant que réfugiés. S’ils sont déportés, le Ministre n’est plus dans l’obligation légale de répondre à leur demande et en pratique, les déportés ne sont pas acceptés.

Renata Buzas a amené ses enfants au Canada pour les mettre à l’abris de la discrimination et de la violence contre les Roms, qu’elle a elle-même vécue toute sa vie en Hongrie. Le Canada tente de les renvoyer avant même que leur demande de résidence permanente est été étudiée.

–> Radio Canada Vidéo Youtube www.youtube.com/watch?v=dVhTA9GOfGE

–> Déclaration de Renata www.solidarityacrossborders.org/en/statement-by-renata-buzas-2

–> Photos de la conférence de presse www.facebook.com/media/set/?set=a.690765347644795.1073741827.388641067857226&type=1

–> Rapports sur la violence et la discrimination contre les Roms en Hongrie www.solidarityacrossborders.org/en/anti-roma-discrimination-in-hungary

–> Survol de l’histoire de la famille (en anglais) www.solidarityacrossborders.org/en/support-the-buzas-family-%3F-oppose-anti-roma-racism-in-hungary-and-canada

Un statut pour tou-te-s ! Arrêtons les déportations !

Comments are closed.