Famille Buzas – lettre type

June 26, 2000

Écrivez au Ministre fédéral de l’immigration Chris Alexander :

** Voir la lettre en complète ci-dessous que vous pouvez envoyer comme telle ou écrivez votre propre lettre en utilisant les points suivants :

– Dites-lui que vous appuyez la demande pour résidence permanente pour des raisons d’ordres humanitaires de Mme. Renata et M. Tibor Buzas et leurs trois enfants, Tibor, Mercedesz et Lili ;

– Informez-le que la famille a soumis la demande pour résidence permanente en décembre 2013 et qu’elle attend toujours une réponse ;

– Rappelez-lui que la loi l’oblige à répondre à ce genre de demande faite à l’intérieur du Canada ;

– Rappelez-lui que le dossier est devant la cour et que la famille est menacé de déportation, car il n’a pas encore répondu à leur demande ;

– Demandez-lui de répondre à la demande humanitaire le plus rapidement possible, et avant le 1er septembre ;

– Rappelez-lui que les violences racistes à l’encontre des Roms sont en hausse en Hongrie et que la famille a déjà souffert de cette violence.

– Informez-le qu’au Québec, deux des enfants ont finalement reçu le support qu’ils avaient besoin concernant des difficultés d’apprentissage du langage, qui n’étaient pas traités en Hongrie, et cela va à l’encontre de l’intérêt supérieur de ces enfants que d’expulser la famille.

LETTRE TYPE

Cher Ministre Alexander,

J’appuie la demande de résidence permanente pour raisons humanitaires de Mme. Renata et de M. Tibor Buzas et de leurs trois enfants Tibor, Mercedesz et Lili.

Cette famille a demandé la résidence permanente en décembre 2013 et attend toujours une réponse.

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que les violences racistes contre les Roms s’accélèrent en Hongrie et que la famille dont nous parlons ici en a déjà été victime.

Au Québec, deux des enfants de la famille Buzas ont finalement reçu le support dont ils avaient besoin pour leur difficulté d’apprentissage du langage. C’est carrément dans le meilleur intérêt de ces enfants de rester ici et la loi internationale oblige le Canada d’agir dans leur meilleur intérêt.

Le dossier est déjà devant la cour et, pourtant la famille est menacée de déportation car vous n’avez pas encore répondu à leur demande.

La loi vous oblige à répondre à une demande de résidence permanente faite au Canada.

Vous devriez donc répondre à cette demande, pour des considérations humanitaires au plutôt que possible, et je vous demande de le faire avant le 1er septembre 2014.

Je vous prie d’agréer, Ministre Alexander, l’expression de mes sentiments distingués,

[votre nom]

PLUS D’INFORMATIONS :

COORDONNÉES :

Svp envoyez vos lettres également à solidaritesansfrontieres@gmail.com.

Comments are closed.