Nos principes

décembre 4, 2018
Les revendications principales de Solidarité sans frontières

Solidarité sans frontières est un réseau de justice migrante actif à Montréal depuis 2003. Nous sommes des immigrant(e)s et des allié(e)s, et ensemble nous soutenons des individus et des familles qui font face au système injuste d’immigration et de détermination du statut de réfugié(e). Nous participons à des activités d’éducation populaire, à du travail de soutien et nous organisons des mobilisations politiques prenant la forme de manifestations, de lignes piquetage et d’actions directes.Nos revendications principales sont l’arrêt des déportations, des détentions et des double peines ainsi que la mise en place d’un programme de régularisation continu, inclusif et complet (c’est-à-dire un statut pour tous et toutes!). Nous militons aussi pour bâtir une Cité sans frontières : pour la création d’une communauté qui rejette un système engendant la pauvreté et l’angoisse chez les immigrant(e)s et les réfugié(e)s, mais aussi chez les autres Montréalais(e)s confronté(e)s aux mêmes réalités.
—–Principes d’organisation

En plus des revendications principales, Solidarité sans frontières est guidée par des principes d’organisation qui nous aident à nous orienter dans nos campagnes et nos actions. Nous cherchons activement à nous inscrire dans une démarche d’éducation populaire et collective afin que nos revendications et principes d’organisation soient concrets et fassent partie intégrante des processus de luttes sociales en cours. Nous nous engageons à réaliser cette démarche dans un esprit de dialogue, d’ouverture, de discussion, d’entraide et d’apprentissage.

Solidarité sans frontières reconnaît que nous sommes sur un territoire traditionnel des Kanien’kehá:ka. Les Kanien’kehá:ka sont les gardiens de la Porte de l’Est de la Confédération Haudenosaunee. L’île appelée « Montréal » est nommée Tiotia:ke dans la langue des Kanien’kehá:ka, et elle a historiquement été un lieu de rencontre pour d’autres nations autochtones. Nous appuyons l’autodétermination et la souveraineté autochtones et cherchons activement à approfondir notre compréhension collective des luttes autochtones.

Le Canada s’est construit sur le vol des territoires autochtones ainsi que sur le déplacement et le génocide toujours en cours des peuples autochtones. Ses frontières ont été établies par des guerres coloniales pour en faire bénéficier les colonisateurs. Cette reconnaissance se situe au coeur de notre rejet des frontières de l’État canadien et de ses déportations, détentions et statuts à plusieurs niveaux créés par ses lois sur l’immigration. Nous rejetons la légitimité de l’État canadien puisqu’il incarne ces structures, et c’est pourquoi nous refusons de collaborer avec l’État tout comme avec ses agents frontaliers et ses policiers.

Nous respectons et prenons part à une diversité de tactiques comme l’éducation populaire, l’entraide et les mobilisations politiques (manifestations, piquets de grève, actions directes). Nous nous battons pour gagner et mettons l’emphase sur la solidarité et l’entraide avec nos allié(e)s, complices et camarades. En cohérence avec nos revendications et principes d’organisation, nous cherchons à articuler nos luttes aux réalités et aux demandes des personnes directement affectées par les injustices des déportations, des détentions, des double punitions et des frontières.

Solidarité sans frontières s’oppose à toutes les formes d’oppression, notamment le capacitisme, l’âgisme, l’homophobie, le racisme, le sexisme et la transphobie. Nous nous opposons à toutes les formes de racisme, incluant le racisme antimusulman et l’antisémitisme. Nous sommes une organisation anticoloniale, antipatriarcale et anticapitaliste.

En tant que réseau, Solidarité sans frontières soutient l’aide mutuelle, la solidarité, l’organisation a-hiérarchique et l’autodétermination des groupes et individus opprimés.  Nous nous opposons activement aux racistes et fascistes anti-immigrants de l’extrême-droite. En tant qu’organisation, nous sommes a-partisans et autonomes des partis politiques. Nous faisons partie des luttes que mènent les personnes opprimées, pauvres et des milieux ouvriers contre les personnes riches et privilégiées.

Nous appuyons les efforts pour une accessibilité radicale, notamment dans la façon de nous organiser. Nous nous opposons activement à la violence et à l’impunité policières ainsi qu’au complexe industriel carcéral. Nous appuyons l’autodétermination et la dignité de toutes les personnes travailleuses, qu’elles soient travailleuses temporaires, travailleuses immigrantes ou travailleuses du sexe. Nous dénonçons l’impérialisme et l’apartheid mondial et soutenons les luttes pour l’autodétermination. Dans notre volonté de construire une Cité solidaire, nous nous opposons à la gentrification et appuyons les luttes locales contre le déplacement de toutes les personnes précaires, opprimées et des milieux ouvriers résidant à Montréal. Nous appuyons la justice climatique et les luttes contre l’extraction destructive des ressources qui détruit la planète que nous partageons.

Les frontières et les États-nations sont par nature racistes et violents, et c’est pourquoi nous leur résistons. Nous luttons et nous organisons pour un monde sans frontières, un monde de justice et de dignité pour tous et toutes!

Comments are closed.