Appel de solidarité: il ne reste plus qu’un jour pour la famille Lakatos

juin 1, 2016

photo 1événement facebook
#noneistoomany
#lakatos

Le séjour temporaire que Gilda Lakatos, 17 ans, et sa mère Katalin ont obtenu au mois de mai expire samedi, alors que cette famille Rom de Hongrie n’a toujours pas eu de nouvelles de sa demande de statut permanent.

Nous avons besoin de votre soutien

1) Appeler ou écrire pour soutenir la famille Lakatos

–> SVP appelez ou envoyez un courriel au Ministre de l’Immigration du Canada, John McCallum, pour lui demander d’accepter la demande de la famille Lakatos pour une résidence permanente sur des bases humanitaires. Il faut quecetteréponse arrive avant que leur Permis de Résidence Temporaire n’expire le samedi. Vous pouvez indiquer leur numéro de dossier : UCI 6461-5666
Tel. 613-954-1064
Courriel. john.mccallum@parl.gc.ca

–> SVP appelez ou envoyez un courriel à laMinistre de l’Immigration du Québec,Kathleen Weil, pour lui demander d’intervenir auprès de son collègue du fédéral, en soutien à la famille Lakatos.
Tel. 514-873-9940
Courriel. cabinet@micc.gouv.qc.ca

2) Soutenez la famille financièrement

Le Permis de Séjour Temporaire (PST) que la famille a obtenu en mai ne comprend pas une autorisation de travail. Elles ont donc appliqué pour un permis de travail (ce qui implique des frais administratifs), mais n’a pas encore obtenu de réponse (cela peut parfois prendre six mois). Ce qui signifie que, comme beaucoup de migrants sans statuts au Canada, la famille ne peut pas travailler légalement et n’a donc aucune source de revenu présentement. Elles ne peuvent donc compter que sur la générosité de la communauté pour payer les frais de leurs dossiers d’immigration et leurs dépenses quotidiennes. Votre contribution serait donc plus que bienvenue…

Pour faire un don : www.solidarityacrossborders.org/fr/donate
**SVP n’oubliez pas : faut inclure le mot « LAKATOS » dans la ligne objet

Mise en contexte

Cette famille Rom de Hongrie vit au Canada depuis cinq ans. Ayant vu leur demande pour un statut de réfugié rejetée, dans un contexte de préjugés systématiques contre les réfugiés Roms(1), la famille Lakatos a déposé une demande de résidence permanente sur des bases humanitaires en septembre 2015. Cependant, avant d’avoir obtenu de réponse, le père et le frère ont été déportés en Hongrie en mars 2016.

Les Roms sont une minorité très discriminée et parmis les plus vulnérables en Europe. En Hongrie, la situation est particulièrement difficile : ségrégation, ghettoïsation, violence et rhétorique anti-Rom font partie des réalités quotidiennes de la famille. Une recherche menée en 2016(2) démontre que les Roms déportés du Canada vivent une double exclusion une fois de retour en Hongrie. Ils sont non seulement discriminés en tant que Rom, mais aussi pour avoir mis en lumière le racisme qui existe en Hongrie en immigrant au Canada.

Plus d’info sur la famille

Plus d’info sur le contexte en Hongrie

Coverature médiatique

—-
(1) No Refuge: Hungarian Romani Refugee Claimants in Canada (2015)

(2) CBC, Deported Roma have little chance of return, Feb 08, 2016

Comments are closed.