Amour pour Lucy (soirée d’arts avec souper)

mars 5, 2019

love-for-lucy

Soirée de création artistique (avec souper et présentations)

Mercredi, le 20 mars 2019, 18h à 21h
CEDA, 2515 rue Délisle (métro Lionel Groulx)

https://www.facebook.com/events/623054341453005/

* Un souper complet sera servi et il y aura des animations artistiques pour les enfants!

* Le CEDA est accessible en fauteuil roulant via le stationnement en arrière (à gauche du 2520 avenue Lionel-Groulx). La station de métro la plus proche, Lionel-Groulx, est équipée d’un ascenseur.

Le 20 mars 2018, très tôt le matin, Lucy Francineth Granados a été arrêtée violemment chez elle, dans le quartier de Villeray à Montréal, par quatre agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC). Deux de ses vertèbres ont été blessées, laissant sa main partiellement paralysée jusqu’à ce jour. Lucy vivait à Montréal depuis 2009 et avait des racines profondes dans nos communautés. Elle a également été active au sein du Collectif des femmes sans statuts et de l’Association de travailleur-euses temporaires d’agences (ATTAP).

Un an plus tard, l’amour entre Lucy et sa communauté montréalaise est toujours aussi fort. Chaque jour, des messages sont échangés entre Montréal et chez elle au Guatemala.

Rejoignez-nous pour continuer la lutte pour ramener Lucy, notre voisine et membre de notre communauté dont l’histoire est emblématique de celle de tant de sans papiers qui viennent d’Amérique latine et d’autres régions du monde ravagées par le capitalisme mondial.

Nous aurons du matériel sur place pour écrire des messages à envoyer à Lucy au Guatemala, pour exprimer notre amour et pour montrer que malgré la violence des frontières coloniales, elle est toujours une membre importante de notre communauté.

Nous allons également créer des bannières et autre oeuvres d’art pour le 13 avril, ainsi que pour la marche de juin 2019 pour une Cité sans frontières, alors que nous continuons à nous battre pour un monde où l’amour prime sur les frontières et les prisons et où personne ne vit dans la peur de la détention et de la déportation.

Comments are closed.