Communiqué de presse: Le collectif Éducation sans frontières exige que tous les enfants aient accès aux écoles publiques immédiatement

février 19, 2013

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate


La manifestation pour une « Éducation pour tous et toutes » aura lieu à la Commission scolaire de Montréal.
Le collectif Éducation sans frontières (CESF) exige que tous les enfants aient accès aux écoles publiques immédiatement.

Note: Un point de presse sera tenu à 18h45 ce MERCREDI 20 FÉVRIER en face du 3737 Sherbrooke Est (Commission scolaire de Montréal), avec Linda Guerry et Romina Hernandez du Collectif Éducation sans frontières. Pour tous renseignements contactez: solidaritesansfrontieres@gmail.com ou 438-933-7654.

Montréal, le 19 février 2013 — Le Collectif Éducation sans frontières tiendra une manifestation en face des bureaux de la Commission scolaire de Montréal ce mercredi 20 février 2013, à partir de 18h30. Cette manifestation aura lieu juste avant et pendant la rencontre mensuelle des commissaires de la Commission scolaire.

Le Collectif Éducation sans frontières demande l’accès aux écoles publiques pour tous les enfants du Québec. Actuellement, les enfants des immigrants sans statut ne peuvent pas officiellement accéder aux écoles publiques. Ou bien ils sont refusés à cause de leur impossibilité à fournir les documents d’identifications requis, ou bien on leur demande des frais exorbitants ou on leur refuse un code permanent qui leur permettrait de continuer leur scolarité.

Le Collectif Éducation sans frontières demande un changement significatif de la politique par les différentes commissions scolaires de Montréal, en commençant par la Commission scolaire de Montréal, qui autoriserait tous les enfants sans statut à aller à l’école en cessant le harcèlement administratif.

Selon Linda Guerry, mère d’un jeune garçon et chercheuse à l’UQÀM impliquée dans le Collectif éducation sans frontières: « La situation actuelle est intolérable. Le gouvernement du Québec et les commissions scolaires ont le pouvoir administratif de faire des changements immédiats, afin que la situation discriminatoire actuelle change. Il n’y a absolument aucune raison pour laquelle la Commission scolaire n’agisse pas maintenant et dans l’urgence. »

En guise de comparaison, les enfants sans statut des juridictions telles l’Ontario, la Californie et le Texas ont accès aux écoles publiques. Il est à souligner que le gouvernement du Québec et les commissions scolaires locales vont à l’encontre de leurs obligations en terme des droits humains internationaux qui garantissent le droit à l’éducation.

Romina Hernandez, une membre du Collectif éducation sans frontières et Mexicains Unis pour la Régularisation ajoute: « Nous avons été en contact direct avec des familles qui ont été confrontés à une barrière fixe quant à l’accès à l’école de leurs enfants. C’est dévastateur pour les parents, c’est dévastateur pour leurs enfants. Nous voulons un changement immédiat. »

Pour de l’information sur le contexte, consultez: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/education-across-borders-collective

Pour tous renseignements contactez: solidaritesansfrontieres@gmail.com ou 438-933-7654.

INFO:
www.solidaritesansfrontieres.org
solidaritesansfrontieres@gmail.com
438-933-7654

Comments are closed.