MANIF en appui à la famille Buzas, qui fait face à la déportation ce jeudi

June 29, 2014

BONNES NOUVELLES: Un peu avant midi, le 2 juillet, la Cour fédérale a ordonné le gouvernement de suspendre la déportation de la famille Buzas. Leur lutte n’est pas encore terminée, mais on espère sera fini très bientôt. C’est une victoire pour la famille, pour la lutte contre le racisme anti-Rom et la lutte contre les déportations.  OPRE ROMA! UN STATUT POUR TOU-TE-S! PERONNE N’EST ILLÉGAL! D’autres mises à jours suivront. 

****

mercredi le 2 juillet à midi

devant Immigration Canada, 1010, St-Antoine (métro Bonaventure)

–> Si vous ne pouvez pas assister, SVP faites un don et écrivez une lettre au ministre de l’immigration – voir détails ci-dessous.

Renata Buzas et son mari Tibor ainsi que leurs enfants Tibor (13 ans), Mercedesz (11 ans) et Lili (9 ans) doivent être déportés ce jeudi le 3 juillet. SVP venez à la manif pour mettre fin à cette déportation.

De la conférence de presse aujourd’hui :

 

MISE EN CONTEXTE

La famille Buzas sont d’origine Rom et craignent un retour dans leur Hongrie natale où les violences racistes à l’encontre des Roms et des Juifs sont en hausse. Avant de quitter pour le Canada, Renata a elle-même été attaqué par deux hommes racistes et ce en présence de son fils Tibor qui en a été durement traumatisé. S’était la goutte de trop pour la famille et ils ont décidé de quitter la Hongrie.

En Hongrie, les trois enfants de la famille étaient fréquemment intimidés et ostracisés comme Roms. Au Québec, ils se sont liés d’amitié et retrouvé une confiance. Il importe de souligner que Tibor (13ans) et sa soeur Lili (9ans) ont finalement reçu le support qu’ils avaient besoin concernant des difficultés d’apprentissage et d’acquisition de langage qui étaient restés non-traités en Hongrie.

Malgré les cas de violence et de discrimination contre les Roms en Hongrie qui sont largement documentés, le gouvernement canadien considère la Hongrie comme un «pays sûr». Cela signifie que la famille Buzas n’est pas éligible à un examen des risques avant renvoi.

La famille vit au Québec depuis 2011 et a appliqué pour une résidence permanente pour des considérations humanitaires en décembre 2013 après avoir été refusé comme réfugiés. Ils ont néanmoins une date de déportation pour le 3 juillet prochain et ce même si leur demande n’a pas été traitée. S’ils sont déportés, le ministre n’a par la suite techniquement aucune obligation légale de répondre à la dite demande. Dans les faits, les individus déportés ne sont jamais acceptés.

Renata Buzas a amené ses enfants au Canada afin de les mettre à l’abri de la discrimination et de la violence que subissent les Roms et qu’elle a elle-même vécu toute sa vie en Hongrie. Le Canada est sur le point de les retourner et ce avant qu’une décision sur leur demande humanitaire ne soit rendue.

Rapports et documentations sur la violence et la discrimination faites aux Roms en Hongrie cliquez ici.

Autres moyens de les appuyer

–> Écrivez au Ministre fédéral de l’immigration Chris Alexander et demandez lui de simplement répondre à la demande humanitaire de la famille avant qu’il ne les déporte. À remarquer que dans d’autres cas récents le gouvernement a rapidement donné suite aux demandes et ce avant la date de déportation.

LETTRE-TYPE ici

COORDONNÉES : E-Mail: Minister@cic.gc.ca  ou Chris.Alexander@parl.gc.ca  ou Fax: 613-996-1289 or Fax: 905-426-9564

–> SVP faites un don à la famille Buzas. S’ils sont déportés la semaine prochaine, ils devront quitter sans rien pouvoir apporter avec eux. Ils n’ont plus rien en Hongrie ayant vendu tout ce qu’ils pouvaient pour venir au Canada. S’ils ne sont pas déportés, les dons aideront à payer les frais de la campagne.

Pour faire un don:

* Paypal – www.solidarityacrossborders.org/fr

* Chèque – Le faire au nom de “Solidarité sans frontières”, indiquer «Don pour famille BUZAS» dans le sujet du courrier et poster à :

Solidarité sans frontières – QPIRG Concordia,
c/o Université Concordia
1455 de Maisonneuve O.
Montréal, Québec  H3G 1M8

* Argent comptant – Nous contacter à solidaritesansfrontieres@gmail.com

Un statut pour tous et toutes! Non aux déportations!

Comments are closed.