Construisons une Cité sans frontières ! Horaire et descriptions d’ateliers

May 7, 2017

fb_lgHORAIRE DE LA JOURNÉE – Samedi le 20 mai 2017

Lieu: 1455 de Maisonneuve Ouest, 7è étage

[Les descriptions détaillées des ateliers sont ci-dessous.]

Information concernant la conférence: http://bit.ly/CiteSansFrontieres20mai

Pre-inscription encouragée: http://bit.ly/2pJO6OP

– 9h30 : Accueil, café et grignottes

– 10h – 10h45 : Plénière d’ouverture : Construire une réelle ville solidaire / sanctuaire – Salle H-765

– 10h45 – 12h30 : 1ère série d’ateliers et discussions (descriptions ci-dessous)

a) Éducation pour tou.te.s (Collectif éducation sans frontières) – Salle H-763

b) Entre un plaidoyer individuel et collectif : Quelles sont les actions et les ressources pour agir? (Santé pour tous!) – Salle H-767

c) Ouvrez les frontières: Solidarité transfrontalière de Canada-É-U aux É-U-Méxique – Salle H-769

12h30 – 13h30 : Dîner – Salle H-765

13h30 – 15h15 : 2ème série d’ateliers et discussions (descriptions ci-dessous)

d) La non-collaboration avec l’Agence service frontaliers du Canada (ASFC) – Salle H-763

e) Accessibilité pour tou.te.s : la santé basée sur les besoins et non sur le statut ! (Les ami.e.s de Marcia) – Salle H-767

f) Hip-hop et justice pour les migrant.e.s : Rap international à travers le spectre politique – Salle H-769

15h30 – 17h : Plénière de fermeture, retour des ateliers et échanges, pistes d’action pour construire une ville solidaire – Salle H-763

[Les descriptions détaillées des ateliers sont ci-dessous.]

 

Éducation pour toutes et tous ! (Collectif Éducation Sans Frontières)

Samedi le 20 mai, 10h45 – 12h30

Salle H-763, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

À l’heure actuelle au Québec, des centaines d’enfants sont encore privés de leur droit le plus essentiel : un accès à l’éducation gratuite. Malgré un discours médiatique et politique assez consensuel sur la question, la loi d’instruction publique du Québec lie encore accès l’éducation gratuite et statut migratoire. Nous sommes contre cet état de fait d’abord parce qu’il est inacceptable qu’une telle situation existe encore dans la société québécoise et surtout parce que nous considérons que le droit à l’éducation est un droit fondamental que rien ne saurait remettre en question.

Nous vous proposons un atelier qui va vous permettre de comprendre les réalités de cette «exception québécoise» par un rappel sur le contexte national et international en ce qui concerne l’accès à l’éducation des enfants sans-statut. Nous pourrons expliquer les luttes qui ont permis d’amorcer progressivement une sortie de l’ombre de ces enfants exclus de la scolarisation. Nous souhaitons aussi faire prendre conscience qu’au delà de cette discrimination inscrite dans la loi, les pratiques des commission scolaires entravent également l’accès à l’éducation. Dans le contexte actuel, certains partis politique veulent proposer un changement de la loi c’est pour cela qu’il nous paraît vital de continuer de mettre la pression pour que cette question soit réglée.

Animé par le Collectif Éducation Sans Frontières (CESF). Actif depuis l’automne 2011, le Collectif éducation sans frontières réunit des migrant-e-s et leurs allié-e-s — parents, étudiant-e-s, enseignant-e-s, chercheurs et chercheuses, militant-e-s — qui se sentent concernés par le problème du non-accès à l’éducation publique en raison du statut d’immigration. Le collectif est relié à Solidarité sans frontières, un réseau impliqué dans les luttes immigrantes depuis 2003 et revendiquant la régularisation des sans-papiers et la fin des détentions, des déportations et de la double peine. La formation du collectif est issue de la campagne « Cité sans frontières » qui se propose de faire de Montréal une ville où quiconque, peu importe son statut d’immigration, pourrait avoir accès aux services essentiels tels que les soins de santé gratuits, l’éducation, les logements sociaux, les banques alimentaires et les refuges pour personnes victimes de violence.

 

——-

Entre un plaidoyer individuel et collectif : Quelles sont les actions et les ressources pour agir? (Santé pour tous!)

Samedi le 20 mai, 10h45 à 12h30

Salle H-767, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

L’atelier sur la santé pour tous visera à échanger sur des stratégies pour faciliter l’accès aux soins de santé et services sociaux et sur les ressources existantes. Un guide de ressources sera partagé. Il visera également à échanger sur des actions de plaidoyer et militantes actuelles ou futures pour faciliter l’accès aux soins. La réflexion se basera principalement sur ce qui se fait à Montréal, mais aussi sur d’autres provinces canadiennes et sur l’expérience aux États-Unis. Les discussions seront orientées vers les questionnements des participant (e) s et des militant (e)s.

Cet atelier s’adresse à toute personne accompagnant des personnes sans statut, à titre individuel ou comme intervenant communautaire ou d’un CIUSSS. Il s’adresse également toute personne qui est concernée par les actions militantes et le plaidoyer en faveur de la santé pour des groupes vulnérables, et plus spécifiquement pour les personnes sans statut.

Personnes ressources: Marianne Leaune-Welt, Olga Houde et Magalie Benoit.

Marianne Leaune-Welt est travailleuse sociale à la clinique de Médecins du Monde destinées aux personnes migrantes à statut précaire. Impliquée dans l’organisme depuis 2013, son projet de maîtrise était axé sur les besoins psychosociaux des migrants à statut précaire. Elle œuvre dans la formation des professionnels de santé dans le réseau de santé sur les enjeux liés au statut migratoire et à l’accès aux soins. Elle a été embauchée comme travailleuse sociale afin d’œuvrer directement auprès de la population de la clinique en 2016.

Olga Houde a un baccalauréat en Sciences Politiques de l’UQAM et une maîtrise en Études Internationales et Droit International de l’UdeM. En 2015, elle a joint l’équipe de la Clinique des Solutions Justes et elle coordonne présentement 2 cliniques légales dans cet organisme communautaire, qui offre des services légaux et de l’information gratuitement aux personnes qui sont désavantagées par les politiques d’immigration canadiennes. Elle est également bénévole à Médecins du Monde Canada et assistante de recherche à l’IRSPUM.
Magalie Benoit est ergothérapeute et a travaillé en santé mentale auprès des personnes immigrantes et réfugiées au sein d’un CIUSSS ( Clinique Transculturelle). Elle est membre de Solidarité sans frontières (SSF), plus précisément du comité santé pour tous depuis 2013. Elle a également une expérience de recherche en santé publique auprès des personnes sans statut.

 

——-

 

Ouvrez les frontières: solidarité transfrontalière de Canada-États-Unis aux États-Unis-Mexique

Samedi le 20 mai, 10h45 à 12h30

Salle H-769, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

Cette présentation multimédia et discussion va explorer les luttes actuelles aux frontières Canada-États-Unis et États-Unis-Mexique, avec un focus sur la résistance aux frontières et le support aux migrants qui traversent les frontières de manière irrégulière. Le but est de comprendre les dynamiques actuelles à la frontière, entre un cadre «pas de frontières» et «ouvrez les frontières» qui voit les contrôles frontaliers comme fondamentalement violents et racistes. Nous allons parler ensemble de comment initier et supporter les efforts anti-frontières en Amérique du nord.

Présenté par Jaggi Singh, co-animateur de No One Is Illegal Radio et un organisateur avec Solidarité sans frontières.

——-

Atelier sur la non collaboration du SPVM avec l’Agence de services frontaliers du Canada (ASFC)

Samedi le 20 mai, 13h30 à 15h15

Salle H-763, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

Une cité sans frontières est plus qu’une ville sanctuaire, mais elles ont un dénominateur commun : la non-collaboration des forces policières avec les agences fédérales d’exécution de la Loi devrait être une condition non négociable. L’actualité récente a mis en lumière que les supposées villes sanctuaires en Amérique du Nord n’en sont pas réellement. Les villes sanctuaires ayant échoué pendant des décennies à créer des espaces urbains sécuritaires pour les personnes sans statut, comment pouvons-nous y parvenir en tant que Cité sans frontières? Cet atelier s’adressent à toutes celles et ceux, individus comme collectifs et organismes, souhaitant mettre la main à la pâte pour paralyser l’Agence des services frontaliers du Canada pour toutes et chacun vivent librement dans nos rues.

Cet atelier sera co-animée par une avocate pratiquant en droit des réfugiés et en droit de l’immigration humanitaire qui est membre du comité Cité sans frontières de Solidarité sans frontières depuis 2016.

 

——-

Accès pour toutes et tous : Soins de santé basés sur les besoins, pas le statut!

Samedi le 20 mai, 13h30 à 15h15

Salle H-767, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

Une discussion d’expériences vécues avec le système de santé par des personnes sans-statut ou avec handicap, et discussion sur les changements nécessaires pour rendre les services plus accessibles. Nous allons aussi discuter des stratégies utilisées présentement dans la campagne visant MAB (Montreal Association of the Blind) Mackay pour promouvoir l’accès aux services dans le cas de support par «Les Ami-e-s de Marcia». Tout cela dans le but de s’organiser en réseaux de support plus large vers une Cité sans frontière, et une cité plus accessible pour toutes et tous.

Organisé par «Les Ami-e-s de Marcia», un groupe de membres de Solidarité sans frontières supportant une femme sans-statut, Marcia, alors qu’elle reprend de l’autonomie après avoir récemment perdu la vue. Le groupe la soutient aussi à travers le long processus d’application pour la citoyenneté.

 

——-

Hip-hop et justice pour les migrant.e.s : Rap international à travers le spectre politique

Samedi le 20 mai, 13h30 à 15h15

Salle H-769, 1455 de Maisonneuve Ouest (métro Guy-Concordia)

Test microphone 1,2 1,2. Joignez-vous à nous pour une discussion sur les diverses histoires et légendes entourant le hip-hop et sa place dans les migrations à travers le monde.

Puisant dans les récits d’oppressions auxquels les migrant.e.s (et réfugié.e.s) font face chaque jour, le hip-hop donne une «voix pour les sans-voix», comme l’a dit un jour le rappeur Irako-Britannique Lowkey. Tout autour du monde les gens participent à la célébration de leurs cultures fluides et de leur universalité humaine. Cet atelier a pour but d’analyser comment les échos de cette participation placent le hip-hop à travers le spectre politique. Le hip-hop est-il votre ennemi ou votre ami (un bien ou un mal) ? Venez le découvrir et nous aider à explorer et discuter d’histoires vécues à travers le monde.

Animé par des membres de Rap Battles For Social Justice. Rap Battles for Social Justice est une plateforme de divertissement éducatif qui lutte pour propulser les voix des personnes de couleur et des communautés marginalisées. L’organisation utilise sa plateforme afin de lever des fonds pour des groupes communautaires dans les région de Montréal et Québec, en utilisant l’art comme moteur de changement social. Dans le passé nous avons abordé des sujets tels que la justice migratoire, la brutalité policière, l’austérité, l’équité des genres et beaucoup plus.

——-

 

Information concernant la conférence: http://bit.ly/CiteSansFrontieres20mai

Pre-inscription encouragée: http://bit.ly/2pJO6OP

Comments are closed.