POURQUOI NOUS MARCHONS (18 MAI 2013)

May 22, 2013

POURQUOI NOUS MARCHONS
18 MAI 2013

Nous manifestons en soutien aux luttes des immigrantEs vivant à Montréal, au Québec et au Canada. Nous demandons UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES, ce qui signifie que toutes les personnes qui vivent sans la citoyenneté ou la résidence permanente peuvent rester ici dans la dignité et avec les mêmes droits que les autres. Nous nous opposons aux déportations et aux détentions, ainsi qu’à la double peine pour les immigrantEs qui ont un dossier criminel.

Il y a des dizaines de milliers de personnes qui vivent sans statut à Montréal et plus d’un million dans tout le Canada. Au cours des dernières années, des dizaines de milliers de personnes ont été déportées par l’État canadien. Dans la soirée de jeudi passé, six agents frontaliers ont capturé une réfugiée mexicaine et sa fille de 18 mois, dans leur appartement de Montréal, parce qu’elles vivaient au Canada sans statut depuis deux an. En réponse aux injustices des politiques canadiennes en matière d’immigration et de frontières, nous bâtissons une CITÉ SANS FRONTIÈRES à Montréal.

Nous croyons que toute personne a le droit de migrer, de résister au déplacement forcé et de retourner à sa terre natale si elle le désire.

Nous marchons tout en reconnaissant les luttes autochtones pour la souveraineté et l’autodétermination. Nous croyons que nous ne pouvons pas parler vraiment de l’apartheid mondial et des politiques migratoires injustes sans d’abord parler des réalités de l’apartheid ici, au Canada et au Québec.

Aujourd’hui, samedi le 18 mai, quatre contingents de manifestantEs, partis de quartiers ouvriers et populaires de partout en ville, marchent vers le centre-ville de Montréal : du Sud-ouest, nous marchons de Verdun, Pointe-Saint- Charles, Saint-Henri & Petite-Bourgogne ; du Nord-ouest, nous marchons de Ville Saint-Laurent, Notre-Dame-de- Grâce & Côte-des-Neiges ; du Nord-est, nous marchons de Ahuntsic, Villeray, Parc-Extension, Saint-Michel, Rosemont-Petite-Patrie & du Mile-end et de l’Est, nous marchons de Hochelaga & Centre-Sud.

La marche d’aujourd’hui est organisée en appui quatre revendications principales :

UN STATUT POUR TOUTES ET TOUS : La revendication « Un statut pour toutes et tous » veut dire que toute personne habitant au Canada pourra obtenir les documents nécessaires pour avoir accès aux mêmes services et aux mêmes droits que toute autre personne.

NON AUX DÉPORTATIONS : Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux qui résistent à leur déportation ou à leur ordre de renvoi. Nous dénonçons la violence des déportations, qui divisent les familles et arrachent les gens de leurs communautés.

NON AUX DÉTENTIONS: Nous exigeons la libération immédiate de toutes les personnes détenues dans des établissements de détention pour immigrantEs et luttons également pour la fermeture de tous les centres de détention.

NON À LA DOUBLE PEINE : La « double peine » est un terme qui décrit la politique injuste utilisée contre les personnes non-citoyennes qui font face à la déportation après avoir purgé une peine faisant suite à une condamnation criminelle. La double peine est le résultat direct du profilage racial.

Nous marchons aussi pour faire de Montréal une CITÉ SANS FRONTIÈRES. Construire une ville ou une Cité sans frontières, c’est créer une communauté qui rejette un système qui engendre la pauvreté et la précarité, pas seulement pour les personnes immigrantes, mais aussi pour des milliers de MontréalaisEs qui font face à ces réalités. Nous voulons contrer la peur, l’isolement et les divisions et répondre par la solidarité, l’entraide mutuelle et l’action directe.

La manifestation d’aujourd’hui est organisée par Dignidad Migrante, le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, Mexicains unis pour la régularisation, Personne n’est illégal-Montréal et Solidarité sans frontières.

INFO: www.solidaritesansfrontieres.org – 438-933-7654

Comments are closed.