MIS À JOUR. Appel à l’action: Un sans-papiers montréalais détenu par le SPVM suite à un contrôle de routine dans la Ville refuge de Denis Coderre fait face à la déportation lundi

mars 3, 2017

1940471665MISE À JOUR/BONNES NOUVELLES: Après que l’Agence des services frontaliers du Canada ait refusé de freiner la déportation de «David», les Nations Unies prennent des mesures pour demander au Canada de suspendre sa déportation jusqu’à ce que ce que l’évaluation du risque soit faite. Le Canada n’a aucune raison de refuser la requête. Parallèlement, son avocat travaille pour qu’il soit libéré du Centre de détention dès que possible en raison de l’intervention de l’ONU. Un grand merci à tout le monde qui a écrit, appelé et passé le mot!

N’ayant pas eu accès au processus de détermination du statut de réfugié, “David” est à risque à cause de son orientation sexuelle

Aidez à faire de Montréal une vraie Ville refuge: APPELEZ et ÉCRIVEZ au ministre de la Sécurité publique, au ministre de l’Immigration et au maire Denis Coderre pour les exhorter à intervenir immédiatement. Tous les détails ci-dessous.

https://www.facebook.com/events/833030306846113/

Contexte

“David” est un sans-papiers dans la trentaine. D’abord venu au Canada pour étudier il y a plus de six ans, David a été renié par sa famille lorsque des rumeurs quant à son orientation sexuelle se sont ébruitées jusque dans son pays d’origine.

Luttant contre les préjugés liées à son identité sexuelle et incapable de retourner chez lui, il a perdu son statut et vécu dans l’angoisse pendant des années. Comme d’autres personnes sans-papiers vivant à Montréal, il s’est régulièrement vu refuser l’accès à des services sociaux essentiels et a vécu dans la crainte constante d’être détenu en raison de son statut d’immigration.

Le 31 janvier, “David” se faisait reconduire par un ami quand le SPVM a arrêté leur véhicule pour un contrôle de routine et exigé que tout le monde fournisse ses pièces d’identité (incluant ceux qui ne conduisaient pas). Après que la police eût entré son nom dans le système, David est arrêté en raison d’un mandat émis par l’Agence des services frontaliers du Canada et livré aux autorités de l’immigration. Il s’agit d’un exemple clair de profilage racial, ainsi que d’une violation flagrante de ce qu’une Ville refuge est supposée être!

David est détenu au Centre de détention de Laval et fait face à la déportation le 27 février 2017. S’il est déporté, il sera envoyé dans un pays où il risque pour sa sécurité en raison de son orientation sexuelle. C’est important de souligner que, malgré les risques bien documentés, David n’a pas eu accès au processus de détermination du statut de réfugié (alors que son permis d’études était expiré et qu’il était sans statut, une mesure d’exclusion fut prononcée contre lui avant qu’il ait demandé la protection; dans de telles circonstances, la loi empêche une personne de soumettre une demande d’asile).

Ce que vous pouvez faire

Il s’agit d’une situation d’urgence. Nous vous exhortons à appeler les bureaux des ministres énumérés ci-dessous.

Nous vous encourageons aussi à écrire deux lettres distinctes très brèves: une au ministre fédéral de l’Immigration (Ahmed Hussen) et l’autre au ministre de la Sécurité publique (Ralph Goodale).

Le ministre de la Sécurité publique a le pouvoir discrétionnaire d’accorder un sursis de renvoi. Le ministre de l’Immigration peut émettre un permis de séjour temporaire, qui est précisément conçu pour les situations comme celle-ci.

Vous pouvez aussi contacter le maire de Montréal, Denis Coderre, afin de lui demander de donner suite à la déclaration désignant Montréal ville refuge en intervenant avec les ministres fédéraux.

1. CONTACTEZ le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale et le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen afin de les exhorter d’accorder un sursis de renvoi à “David” et, au minimum, un permis de séjour temporaire. IMPORTANT, s’il vous-plaît citer IUC 6001-9960 dans votre lettre (il s’agit du numéro d’immigration de David).

Ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale:
Ottawa: Téléphone: 613-991-2924 ; Sans frais: 1 (800) 830-3118 fax: 613-952-2240
Régina: Téléphone: 306-585-2202 ; Fax: (613)954-5186
Courriels: ralph.goodale@parl.gc.ca ET formulaire de contact en ligne: http://www.publicsafety.gc.ca/cnt/bt/cntct-frm-eng.aspx?type=m

Ministre de l’Immigration Ahmed Hussen:
Ottawa: Téléphone: 613-954-1064 ; Fax: 613-952-5533
Toronto: Téléphone: 416-656-2526 ; Fax: 416-656-9908
Courriels: Ahmed.Hussen@parl.gc.ca ET Minister@cic.gc.ca

S’il-vous-plaît mettre solidaritesansfrontieres@gmail.com en CC afin de nous laisser savoir que vous avez écrit des lettres et/ou avez téléphoné aux ministres. S’il-vous-plaît aussi mettre le bureau de Thomas Mulcair en copie: thomas.mulcair@parl.gc.ca

2. CONTACTEZ le maire de Montréal Denis Coderre et demandez à ce qu’il concrétise les principes d’une vraie Ville refuge en contactant les ministres de la Sécurité publique et de l’Immigration et qu’il les exhorte à accorder un sursis de renvoi à David et, au minimum, un permis de séjour temporaire.

Maire Denis Coderre
Téléphone: Appellez le 311 OU (514) 903-120 OU 514-872-0311 (à l’extérieur de Montréal)
Courriel: info@equipedeniscoderre.com

S’il-vous-plaît mettre solidaritesansfrontieres@gmail.com en cc afin de nous laisser savoir que vous avez écrit des lettres et/ou avez téléphoné aux ministres.

Comments are closed.