Centre de réadaptation MAB‑Mackay: L’accès aux soins basé sur le besoin, pas sur le statut d’immigration. Arrêtez la discrimination! Accès pour toutes et tous!

mai 1, 2017

marcia_access_4_all_SQUARE1-1Appel à des signatures

La Ville de Montréal a adopté la «Déclaration désignant Montréal Ville Sanctuaire» le 20 février 2017. Mais, Montréal est très loin d’être une Ville Sanctuaire, comme cette situation démontre …

facebook

MAB-Mackay (l’Association Montréalaise pour les aveugles) a refusé d’offrir ses services de réhabilitation à un membre de notre communauté, « Marcia », pour la seule raison de son statut d’immigration. Nous sommes en profond désaccord. MAB-Mackay doit fournir ses services en considération du besoin des personnes et non de leur statut d’immigration. Nous demandons à MAB-Mackay de fournir sans plus attendre tout l’accompagnement de réadaptation dont Marcia a besoin.

Ajouter votre nom ou le nom de votre organisation

Voir la liste des signataires

MISE EN CONTEXTE

Marcia, un membre actif du Collectif des femmes sans statuts, est complètement aveugle. Elle a perdu la vue à la fin de l’année 2015. Elle est actuellement dans l’incapacité de travailler et – à cause de son statut d’immigration – n’est pas éligible aux systèmes publics de protection sociale, de logement social et de santé. Elle a besoin d’être accompagnée professionnellement en réadaptation pour assurer sa sécurité et pour retrouver la capacité et l’autonomie. Or, MAB-Mackay est son centre de réadaptation de quartier.

En début de printemps 2016, Marcia a été référé à MAB-Mackay par son ophtalmologue. MAB-Mackay refusa de l’accompagner à cause de son statut d’immigration. Dans l’été, Marcia a été une nouvelle fois référée au centre par un travailleur social du CLSC, sans succès. Le CLSC a contesté la décision et MAB-Mackay a fini par accepter de lui offrir ses services et lui a ouvert un dossier par téléphone le 27 octobre 2016. Cependant, le 21 décembre, Marcia a été informé que MAC-Mackay était revenu sur sa décision et exclue de ses services les personnes sans statut.

Marcia vit à Montréal depuis qu’elle a quitté son pays de naissance, en 1981. Elle est actuellement sans statut légal au Canada. Depuis 35 ans, elle contribue d’innombrables manières à la société, sans jamais recevoir plus qu’une petite paie pour ses emplois difficiles de gardiennage et de ménage.  A cause de son statut, elle n’a pas eu accès au système de santé public et c’est une des raisons principales de sa cécité actuelle.

Marcia a déposé une demande de résidence permanente pour motifs humanitaires en juillet 2016. Les délais de traitement peuvent prendre plusieurs années, et si sa demande est acceptée, cela pourrait prendre encore un an avant que Marcia ait accès au système de santé publique.

Les Ami-e-s de Marcia
solidaritesansfrontieres@gmail.com
www.solidaritesansfrontieres.org

Comments are closed.