(Mises à jour) Solidarité avec Carlos, Amélie et Fallon!

February 23, 2014

MISE À JOUR – 24 février 2014

par des ami.e.s d’Amelie, Carlos et Fallon

 

Dimanche 5 janvier, deux groupes d’individus ont lancé des pierres et
des cocktails molotovs contre le bâtiment du Ministère des
communications et des transports de la ville de Mexico et contre les
voitures d’un concessionnaire Nissan. Dans la même nuit, Carlos,
Fallon et Amélie ont été arrêtés dans le centre-ville de Mexico en
lien avec ces actions. Préalablement détenus par le Ministère public
du District Fédéral, leur cas a été transféré à la justice fédérale.

Le 9 janvier, les compagnons ont été placés sous  arraigo , une mesure
spéciale de garde à vue prolongée que le Bureau du Procureur général
de la République (PGR) a obtenu en alléguant une enquête pour des
délits fédéraux, dont ceux de crime organisé, terrorisme, sabotage et
dommage à la propriété. L’arraigo est une forme de détention
préventive prolongée avant toute  inculpation et d’enquête
préliminaire qui a permis à la PGR de détenir les compagnons pendant
40 jours, sans qu’elles et il n’aient le droit de comparaître devant
un juge.

L’arraigo ayant pris fin, Amélie et Fallon ont été transférées et sont
à présent détenues au Centre de Réadaptation de Santa Martha, tandis
que Carlos est dans le centre Reclusorio Oriente; toutes deux sont des
prison étatiques. Jeudi le 20 février, les compagnons sont passés
devant le juge. Devant le manque de preuve, les charges fédérales
sont tombées. Il ne reste que les accusations suivantes: atteinte à la
paix et dégradation de matériel en réunion. Les camarades ont fait appel.

Il existe la possibilité suivante, soit que la compagnie Nissan accepte
une réparation des dommages pour une valeur de 10 000$. Il ne restera
alors que la caution en lien avec l’accusation de perturbation de la
paix, caution d’un montant inconnue pour le moment. Cette décision
permettrait à Carlos, Amélie et Fallon de sortir rapidement de prison.

En cas de refus de la compagnie avec cette entente, le juge aura 15
jours afin de décider s’il les libère ou non. En cas de refus, elles
et il seront incarcérés jusqu’à la tenue du procès, soit entre 6 mois
et 1 an. Si procès il y a, de l’argent sera (et est déjà) nécessaire
pour couvrir leurs frais de détention.

En effet, le fonctionnement des prisons mexicaines nécessite de
débourser quotidiennement afin de répondre aux besoins de bases.
L’eau, la nourriture, un endroit pour dormir, les vêtements, les cartes
d’appel et toute chose utile ou essentielle sont payants.

En cas de refus de l’appel, donc, l’argent servira à assurer les
dépenses des trois compagnons pour une durée indéterminée.

Pour contribuer aux efforts de soutien, svp faire un don via la CLAC :
http://www.clac-montreal.net/mx#_1

Émettre un chèque à l’ordre de: Convergence des luttes anticapitalistes
IMPORTANT****Veuillez indiquer «Mexique» dans la ligne de mémo.
Et l’envoyer à l’adresse suivante :
CLAC-Montréal c/o QPIRG Concordia
1455 de Maisonneuve O
Montréal, Quebec H3G 1M8

Pour faire un don en argent comptant, vous pouvez visiter les bureaux du
GRIP-CONCORDIA (1500 de Maisonneuve O., Montréal, suite 204) et donner
l’argent directement à un membre du personnel, entre midi et 18h, du
lundi au jeudi.

Vous pouvez également faire un don en ligne. via Paypal, sur le site
de la CLAC <http://www.clac-montreal.net/mx#_1>*

Liberté pour Carlos, Amélie et Fallon!

Liberté pour Mario, Salvador et Fernando !

La liberté pour tou.te.s !

Comments are closed.