Compte-rendu: La manifestation « Un Statut pour toutes et tous » (Mises à jour, liens, photos, et articles)

juillet 17, 2013

COMPTE-RENDU DE LA MANIFESTATION 
‘UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES!’ – MONTRÉAL
(Mises à jour, liens, photos, et articles)

—–
-> Compilation des photos:
http://www.flickr.com/photos/lecollectifnoborders/sets/72157633545893926

-> Rappel : On lâche pas : Tous les enfants doivent avoir accès à l’école gratuite au Québec 
Rassemblement et Manifestation : Mercredi le 22 mai à 18h30. 
info : http://www.solidarityacrossborders.org/fr/may-22-gathering-demonstration-our-struggle-for-education-for-all-continues
—–

Le 22 mai, 2013 — Des centaines de manifestant-es joyeux-ses et determiné-es ont convergé vers le centre-ville ce samedi dernier (le 18 mai), partant de quatre différents quartiers populaires de Montréal dans le cadre de la manifestation annuelle UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES.

Les contingents se sont réunis à 13h au coin de De l’Église et Wellington à Verdun; au Parc Kent à Côte-des-neiges; au coin de Jarry et Lajeunesse à Villeray; et à la Place Valois à Hochelaga. La manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES a marché pour les principales revendications suivantes: mettre fin aux déportations, aux détentions et à la double peine; mettre en place un programme compréhensif et inclusif de régularisation pour toute personne n’ayant pas de statut au Canada, c’est-à-dire Un Statut pour tous et toutes, et la construction d’une Cité sans frontières à Montréal.

Tous les contingents ont marché en défi du règlement municipal P-6, qui a été utilisé pour détenir des centaines de manifestants dans plusieurs manifestations précédentes.  Malgré le règlement P-6, la marche Un Statut pour tous et toutes n’a fourni aucun itinéraire à la police, et plusieurs manifestant-es ont porté des masques dans un geste de solidarité avec les personnes migrantes sans statut qui ne peuvent pas participer à des événements publics par crainte de renvoi.

Plus de 2000 dépliants intitulés ‘Pourquoi nous marchons’ furent distribués au cours de la journée à des passant-es curieux-ses partout à Montréal. Pour lire le texte du dépliant POURQUOI NOUS MARCHONS, consulter ce lien: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/why-we-are-marching-may-18-2013

Le dépliant souligne brièvement le cas de Norma Guzman, une migrante ressortissante du Mexique qui depuis deux ans habite à Montréal, sans statut.  Elle a un bébé de 18 mois qui s’appelle Camille, née au Canada.  Jeudi dernier, son appartement à Montréal fut l’objet d’une descente menée par six agents du Service frontalier canadien, incluant un agent qui s’est introduit dans son domicile à travers une fenêtre. Norma et Camille ont été détenues, mais ont été libérées dernièrement.  Elles font face à un renvoi imminent.  Son histoire est un exemple tangible de pourquoi les manifestant-es ont pris la rue ce samedi.

(Pour vous impliquer dans les efforts de soutien avec Norma dans sa lutte pour rester au Canada, malgré l’ordre de renvoi, veuillez communiquer avec solidaritesansfrontieres@gmail.com, avec « soutien Norma » au ligne objet de votre courriel.)

Plus d’information sur les revendications de la marche disponibles ici: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/revendications

Les organisateurs et organisatrices de la marche Un Statut pour tous et toutes ont énoncé leur soutien pour les luttes des autochtones pour l’auto-détermination et la souveraineté.  Stella Jetté, a lu un extrait de notre déclaration:

“Nous croyons que nous ne pouvons pas parler vraiment de l’apartheid mondial et des politiques migratoires injustes sans d’abord parler des réalités de l’apartheid ici, au Canada. Depuis sa fondation, l’existence du Canada est basée sur le vol des terres autochtones et le génocide et le déplacement des peuples autochtones.”

Notre Déclaration en appui aux luttes et à la souveraineté autochtones est disponible ici : http://www.solidarityacrossborders.org/fr/statement-of-support-for-indigenous-struggles-and-sovereignty

Les manifestations UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES et PERSONNE N’EST ILLÉGAL sont une tradition annuelle à Montréal depuis plus d’une décennie.  En 2005, les manifestant-es ont marché pendant une semaine jusqu’à Ottawa.  Cette année fut la première où il y avait plusieurs points de départ, concept que les organisateurs et organisatrices ont emprunté au mouvement spontané des casseroles vers la fin du printemps 2012, lors du mouvement étudiant qui a eu des échos à travers tout  le Québec l’an dernier.

* * *

DES QUATRE COINS DE MONTRÉAL JUSQU’AU CENTRE-VILLE…

EST

Le contingent de l’EST (marchant dans les quartiers de Hochelaga et de Centre-Sud) a été le premier à arriver au point de convergence, le Carré Phillips.  Le contingent de 100 marcheurs-euses a débuté avec un discours donné par Carl Robichaud, membre de l’espace social anarchiste La Déferle, et quelqu’un qui a activement appuyé la campagne Un Statut pour tous et toutes.  Le contingent était composé des résidents-tes de Hochelaga, un quartier majoritairement francophone et ouvrier, à qui se sont ajoutés-ées d’autres supporteurs-teuses en cours de route dans Centre-Sud jusqu’au centre-ville.  Le contingent de l’Est a été accompagné par la fanfare de Québec  »Tintanar. »

NORD-OUEST

Le contingent du NORD-OUEST a commencé avec un pique-nique au parc Kent au coeur de Côte-des-Neiges, un quartier composé majoritairement d’immigrant-es.  Il y a eu plusieurs interventions incluant: Romina Hernandez et Noe Arteaga Santos de Dignidad Migrante et Mexicain-e-s uni-e-s pour la régularisation, qui ont parlé des revendications de la marche Un Statut pour tous et toutes; Jasmine de la Calzada pour PINAY (les travailleuses domestiques philippines) qui ont parlé des programmes de travailleurs étrangers temporaires et la réalité des travailleuses domestiques au Canada; Tess Tessalona des Femmes de diverses origines a parlé des luttes des femmes migrantes et a livré un message d’appui pour la marche; et Lilliane a parlé des luttes des familles chiliennes résident à Montréal pour obtenir un statut dans les années 1990.

Le contingent du Nord-Ouest, comprenant plusieurs membres des Mexicain-e-s uni-e-s pour la régularisation, Dignidad Migrante, le Centre de travailleuses et de travailleurs immigrant-e-s, et les Femmes de diverses origines ont marché à travers Côte-des-Neiges, descendant l’avenue Victoria jusqu’au métro Plamondon, d’où les manifestants-tes ont voyagé jusqu’au métro Bonaventure, pour rejoindre le contingent du Sud-Ouest au 1010 St-Antoine Ouest, où siège Immigration Canada et l’Agence de services frontaliers du Canada (ASFC) à Montréal.

(Vidéo du contingent Nord-ouest, incluant la marche à centre-ville avec le contingent Sud-ouest: https://www.youtube.com/watch?v=jgJkSu-082Q)

SUD-OUEST

Le contingent du SUD-OUEST a marché de Verdun jusqu’à Pointe-St-Charles, St-Henri et la Petite Bourgogne avant d’arriver au centre-ville de Montréal.  Pendant la marche, les manifestant-es ont été accompagnés par Rude Mechanical Orchestra, une fanfare de rue basée à New York, ainsi que par le Brass Mob de Montréal. Voici quelques discours qui ont eu lieu dans le contingent sud-ouest :

–  Paola Ortiz, une migrante du Mexique, résidente de Verdun avec ses deux enfants. En septembre 2011, Paola a été déportée et séparée de ses jeunes enfants.  Cependant, le soutien a continué et au printemps 2012, elle a pu finalement rentrer au Canada et se réunir avec ses enfants (plus sur l’histoire de Paola ici: http://www.solidarityacrossborders.org/en/support-work/paola-ortiz)

– Liévin Mudi wa Mbuji Kabeya, le président du Centre africain de développement et d’entraide (CADE), un organisme à Pointe-St-Charles. Liévin est aussi actif dans L’Union de la diaspora congolaise au Canada (UDCC). Le CADE apporte du soutien aux nouveaux arrivants dans le quartier.

– Kader Belaouni, un résident de Pointe-St-Charles depuis environ dix ans. En 2006, il a reçu un ordre de renvoi mais a pris la décision courageuse de refuser de s’y soumettre et a cherché le sanctuaire dans l’Église de St. Gabriel où il a vécu pendant presque quatre ans avant que le gouvernement cède et lui accorde la résidence permanente.  Pour le contexte du cas de Kader, visitez: http://www.soutienpourkader.net/fr/

– Leila Brener de l’Action Gardien, une coalition des organismes communautaires à Pointe-St-Charles qui a été au premier plan de plusieurs actions de solidarité communautaire.

– Patricia Viannay du POPIR-Comité Logement, l’organisation en défense des droits des locataires dans le sud-ouest. POPIR est parmi de nombreux groupes qui ont endossé la Déclaration pour une Cité sans frontières (voir le lien ici: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-city/solidarity-city-declaration).

Après avoir marché jusqu’au 1010 St-Antoine Ouest, le Sud-Ouest s’est joint au contingent du Nord-Est pour marcher ensemble jusqu’au Carré Phillips, le point de convergence.

(Vidéo de l’arrivée des contingents Sud-ouest et Nord-ouest au Carré Phillips : https://www.facebook.com/video/video.php?v=10151379329486176)

NORD-EST

Le contingent du NORD-EST s’est rassemblé devant le métro Jarry dans le quartier de Villeray, mais a représenté les marcheurs-euses des quartiers environnant, incluant Ahuntsic, Parc-Extension, St-Michel, Rosemont-Petite-Patrie et Mile-End.

Quand la manifestation a commencé, la police a tenté de forcer les marcheurs-euses à aller sur le trottoir, jusqu’à même pousser physiquement les manifestants-tes avec leurs voitures.  Au début, la police a réussi à refouler les marcheurs-euses sur le trottoir, mais lorsque le nombre de manifestants-tes s’est accru, la police était incapable de les empêcher de prendre la rue, ce qu’ils-elles ont fait de Villeray jusqu’à Parc-Extension et à Rosemont-Petite-Patrie, et encore jusqu’au centre-ville de Montréal.

Parmi les groupes qui sont partis du métro Jarry avec le contingent du Nord-Est, on compte des membres de Médecins du Monde, du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, l’Assemblée populaire et autonome de Villeray (APAQ Villeray), l’Association des locataires de Villeray (ALV), le Front d’action populaire en réaménagement urbain (le FRAPRU) ainsi que la Républik Montréal-Nord. Le contingent a été accompagné par la fanfare l’Ensemble de l’’Insurrection Chaotique, une fanfare née après la marche Un statut pour tous et toutes de 2006, et qui cette année tenait Squeak!, un congrès de fanfares radicales.

Un autobus scolaire s’est aussi joint au contingent, représentant le Collectif éducation sans frontières qui mène une campagne soutenue pour assurer l’accès aux écoles primaires et secondaires pour tous-tes les enfants sans statut à Montréal (dont on compte au moins des centaines, si non plus d’un millier).  Pour avoir plus de renseignements sur la campagne Éducation pour tous et toutes, consultez ce lien: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/education-across-borders-collective

Le contingent du Nord-Est a traversé Villeray via le parc Jarry, marchant ensuite au métro Parc, où un pique-nique « Un Statut pour tous et toutes » a commencé plus tôt dans la journée.

Des discours au pique-nique ont été donnés par Ghazala, Juvaria, Shipra, et Janani du Centre communautaire des femmes sud-asiatiques (CCFSA), par Naila et Farha des jeunes sud-asiatique (SAY), suivi d’une oeuvre de spoken word partagée par Malek. Kama, l’animateur, s’était déguisé pour représenter un oiseau captif dans une cage (lien à la photo http://www.flickr.com/photos/lecollectifnoborders/8759025622).

La délégation a continué, rejointe par le Pink Bloc, et les groupes de CCFSA et de SAY.  Au viaduc sur Jean-Talon près de Parc, une bannière a été déployée, avec ‘Un Statut pour tous’ écrit en Tamoule, Urdu, Bengali, Dari et Farsi. Un vidéo du dévoilement de la bannière est disponible ici : https://www.facebook.com/photo.php?v=515094458545219).

Allant ensuite vers le Sud, le contingent a rejoint d’autres manifestants-tes rassemblés-ées devant le métro Rosemont.  Andrea Figueroa de Personne N’est Illégal s’est adressé à la foule, avec Christina Xydous qui a dénoncé la montée du parti raciste et néo-naziste en Grèce s’appelant ‘Golden Dawn’. Elle a conçu une bannière, rédigée en grec et en français, spécifiquement pour la manif Un Statut pour tous et toutes, avec le message : « Grec-que-s en solidarité avec les immigrant-e-s du monde entier. »

Le contingent du nord-est est finalement arrivé au Carré Phillips pour s’ajouter aux trois autres contingents et participer au Festival pour une Cité sans frontières.

* * *

CONVERGENCE AU CENTRE-VILLE

Le Carré Phillips, situé au coin des rues Union et Sainte-Catherine, au coeur du centre-ville de Montréal, a été occupé par des centaines de manifestant-es venu-e-s participer au Festival pour une Cité sans frontières, le point culminant de la marche UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES alors que tous les contingents y convergeaient.

Une panoplie de collectifs et d’organisations, incluant le Gurdwara de Lasalle, People’s Potato; Midnight Kitchen; Cuisine de Peuple; Ras-le-Bol; Bouffe pas des bombes; Centre communautaire des femmes sud-asiatiques et Frigo Vert ont préparé et distribué gratuitement de la nourriture pour des centaines de personnes.

Lors du festival, les individu-es et groupes suivant ont pris la parole pour partager différentes perspectives sur les luttes pour la justice migrante, à travers des textes et de la poésie:

– Stella Jetté, l’animatrice du contingent Nord-Est, qui a lu la Déclaration en appui aux luttes et à la souveraineté autochtones (lien ici: http://www.solidarityacrossborders.org/fr/statement-of-support-for-indigenous-struggles-and-sovereignty);
– Melissa Mollen Dupuis, une artiste de Montréal et l’une des organisatrices de Idle No More-Québec, originaire de la communauté Innu d’Ekuantshit sur la Rive-Nord;
– Carmelo Monge et Roberto, de Mexicain-es Uni-es pour la Régularisation (MUR);
– Viviana Medina, pour Dignidad Migrante;
– Sarita Ahooja, de Solidarité sans frontières, sur la détention de Norma Guzman, une migrante mexicaine mère d’un enfant de 18 mois qui a été arrêtée chez elle par des agents frontaliers deux jours avant la marche;
– Robyn Maynard, de Personne n’est Illégal-Montréal;
– Anne Buisson, du Collectif éducation sans frontières, concernant l’actuelle campagne Éducation pour tous et toutes et la manifestation à venir;
– Rosalind Wong, de Solidarité sans frontières;
– Alvaro Gonzalez, qui a lu un poème;
– Neil Ladode, du Cenre des travailleurs et travailleuses immigrantes, qui a offert une performance de slam sur l’identité;
– Urled Comba, qui a parlé de son projet “Mémoire migrante”.

La manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES et le Festival CITÉ SANS FRONTIÈRES marquaient aussi le lancement du journal de 32 pages intitulé « Construire une Cité sans frontières » (disponible en français et en anglais). Le journal sera distribué largement à Montréal (y compris au Salon du livre anarchiste de Montréal, à venir les 25 et 26 mai). La version en ligne des articles est disponible ici. http://www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-city/solidarity-city-journal

* * *

UNE NOTE SUR LE RÈGLEMENT MUNICIPAL P-6

Les organisateurs-trices de tous les contingents de la manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES ont refusé de partager les itinéraires de notre manif avec la police. Nous nous opposons au règlement P-6, et les groupes organisateurs tels que Dignidad Migrante, Personne n’est Illégal, Solidarité sans frontières et le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants avaient déjà signé la déclaration publique suivante indiquant que nous ne partagerions pas nos itinéraires avec la police : http://www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-against-police-repression-in-montreal-we-will-not-submit-to-municipal-by-law-p-6

Avant la manifestation, les organisateurs-trices de la manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES ont aussi diffusé largement le document suivant au sujet du P-6, informant les participants de notre attitude par rapport à la déclaration P-6 : http://www.solidarityacrossborders.org/fr/p-6-and-the-status-for-all-march-the-rights-and-risks-of-marching

Plus encore, la manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES a encouragé les participant-es à porter des masques, s’ils/elles le voulaient, comme geste de solidarité avec les personnes sans statut qui doivent dissimuler leur identité par peur d’être déportés. Comme le montrent nos photos, plusieurs personnes ont en effet porté des masques.

Au début de toutes les marches des contingents UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES qui ont débuté après 13h, la police de Montréal a indiqué clairement qu’aucun contingent n’aurait le droit de marcher sur la rue, et a demandé que les manifestants-tes marchent sur le trottoir. Au début de la marche du contingent Nord-Est, à Villeray, les manifestants-tes ont été forcés-ées physiquement de se déplacer sur le trottoir par les véhicules de la police. Cependant, ils/elles ont réussi à prendre la rue plus tard dans Villeray, après que leur nombre se soit élargi. Le contingent du Nord-Ouest a été forcé à prendre le trottoir pour toute la section de la marche à Côte-des-neiges, mais a réussi à prendre la rue une fois rendu au centre-ville.

Finalement, tous les contingents ont marché dans les rues de Montréal, sans la permission de la police, et en défiant ouvertement le règlement P-6. Une proportion significative et visible des manifestants-tes était aussi masquée.

La police de Montréal, cependant, a dit aux médias que les organisateurs-trices leur avaient donné leurs itinéraires à l’avance. Ceci est faux, et représente une tentative transparente de la part de la police de dissimuler leur application arbitraire du règlement P-6. La police n’était clairement pas prête à encercler les centaines de manifestants-tes qui marchaient dans quatre différents emplacements, et a décidé de désinformer le public.

Malheureusement, La Presse, dans un article et dans une vidéo, a répété l’information fausse fournie par la police, malgré qu’on leur ait demandé de la retirer. Ni la police ni la journaliste de La Presse n’est en mesure de fournir une preuve indépendante démontrant qu’un itinéraire de la marche ait été fourni par quelqu’un d’impliqué dans l’organisation de la marche. Cinq organisateurs-trices de la marche UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES, directement impliqués dans la marche et leur contingent local, ont contacté la journaliste de La Presse directement.

Nous réitérons notre requête à La Presse d’indiquer clairement que les organisateurs-trices n’ont pas fourni leurs itinéraires à la police à l’avance, et nous demandons à sa journaliste de ne pas prendre l’information fournie par la police aveuglément, mais de la vérifier, surtout puisqu’elle contredit clairement ce qui s’est réellement passé dans les rues ce 18 mai.

En bout de ligne, cet épisode négatif, dans le contexte d’une marche réussie et défiante, révèle une autre tactique de la police liée au règlement P-6, au-delà des souricières et des arrestations de masse : désinformer le public et lui mentir au sujet de l’application du règlement.
—–

RECUEIL DE PHOTOS :

Compilation des photos:
http://www.flickr.com/photos/lecollectifnoborders/sets/72157633545893926

Autres photo-reportages :

– http://quelquesnotes.wordpress.com/2013/05/19/180513/ (Thien Vo)

– http://www.flickr.com/photos/wequick/sets/72157633545580678/ (P.T. Kennedy)

– https://www.facebook.com/media/set/?set=a.484962151575233.1073741832.100001843560084&type=1 (Guy Bourbonnais)

– https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151658008691241.1073741832.658151240&type=1 (Sylvie Béland)

– https://www.facebook.com/media/set/?set=a.494035793984072.1073741843.100001329676463&type=1 (André Querry)

– https://www.facebook.com/media/set/?set=a.376317632485160.1073741829.100003207806550&type=1 (Mexicains Unis pour la régularisation)
—–

COMPILATION D’ARTICLES :

Montreal Media Coop: « Status for All » Rings From Four Corners of Montreal
Annual march in support of migrants’ rights criss-crosses city despite police actions
http://montreal.mediacoop.ca/story/status-all-rings-four-corners-montreal/17639

Radio-Canada: Manifestation contre les expulsions des immigrants et des réfugiés
http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2013/05/18/005-manifestants-square-philips-expulsion-immigrants-refugies.shtml

Métro: Manif contre la déportation des immigrants
http://journalmetro.com/actualites/montreal/312682/manif-contre-la-deportation-des-immigrants/

24 heures:  Manifestation: des immigrants crient à l’injustice
http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2013/05/20130518-144240.html

Le Devoir:: Manifestation contre l’expulsion des immigrants et réfugiés du Canada
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/378595/manifestation-contre-la-deportation-des-immigrants-et-refugies-du-canada

Huffington Post: Lettre ouverte au SPVM
http://quebec.huffingtonpost.ca/isabelle-baez/p6-lettre-ouverte-au-spvm_b_3312345.html

Montreal Gazette:  Four marches in Montreal call for an end to deportations
http://www.montrealgazette.com/news/montreal/Four+marches+Montreal+call+deportations/8405967/story.html

Le Journal (avec vidéo): Des immigrants crient à l’injustice lors d’une manifestation à Montréal
http://www.journaldemontreal.com/2013/05/18/des-immigrants-crient-a-linjustice

TVA: Des immigrants crient à l’injustice
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2013/05/20130518-153526.html

[Note: l’article et la vidéo de La Presse reportent faussement que les itinéraires ont été partagés à l’avance; les organisateurs-trices de la marche UN STATUT POUR TOUTES ET TOUS n’ont pas partagé leurs itinéraires; voir plus haut pour le contexte.]

La Presse (vidéo): Rassemblés pour soutenir les sans-papiers
http://www.lapresse.ca/videos/actualites/201305/18/46-1-rassembles-pour-soutenir-les-sans-papiers.php/4d849147e47e4d508483f55e36afe232

La Presse: Manifestation pour défendre les immigrants sans papiers
http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201305/18/01-4652297-manifestation-pour-defendre-les-immigrants-sans-papiers.php
—–

INFORMATIONS :

Pourquoi  nous marchons :
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/why-we-are-marching-may-18-2013

Déclaration en appui aux luttes et à la souveraineté autochtones :
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/statement-of-support-for-indigenous-struggles-and-sovereignty

Déclaration pour une Cité sans frontières :
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-city/solidarity-city-declaration

Journal « Construire une Cité sans frontières » :
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/solidarity-city/solidarity-city-journal
—–

La manifestation UN STATUT POUR TOUS ET TOUTES a été co-organisée par les groupes suivant :

– Dignidad Migrante (www.dignidadmigrante.org)
– Le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (www.iwc-cti.ca)
– Mexicains unis pour la régularisation (www.mexregularizacion.org)
– Personne n’est illégal – Montréal (www.nooneisillegal.org)
– Solidarité sans frontières (www.solidaritesansfrontieres.org)

Rejoignez-nous pour vous impliquer dans les luttes pour la justice pour les migrantEs à Montréal !


+++++++++
Solidarité sans frontièreswww.solidaritesansfrontieres.org
Solidarity Across Borderswww.solidarityacrossborders.org
Solidaridad sin fronteraswww.solidarityacrossborders.org/es

e-mail: solidaritesansfrontieres@gmail.com
facebook: www.facebook.com/CiteSansFrontieres
twitter: @SolidariteMTL
tél.: 438-933-7654
++++++++++

Comments are closed.