Appel à l’action : Libérez les détenu-e-s!

février 24, 2021


Événement facebook: https://www.facebook.com/events/1051850675318775/

Les migrant-e-s détenu-e-s à la prison pour personnes migrantes de Laval exigent leur libération immédiate face à une éclosion de COVID-19. Pour le moment, quatre cas ont été confirmés. Un détenu a entrepris une grève illimitée de la faim, vous pouvez lire sa déclaration ici.

Des personnes migrantes sont couramment détenu-e-s dans cette prison si elles n’ont pas de papiers d’identité ou si l’Agence des services frontaliers du Canada estime qu’elles pourraient ne pas se présenter pour leur déportation. Le printemps dernier, une grève courageuse de la faim a eu lieu pendant huit jours à la prison pour personnes migrantes de Laval, ce qui a entraîné une vague de solidarité d’un océan à l’autre et a mené à la libération de la plupart des personnes détenues à ce moment-là. À l’heure actuelle, tandis que la prison recommence à se remplir, et bien que l’ASFC n’ait pas repris les déportations au Québec, l’agence résiste aux appels à libérer les détenu-e-s. Le gouvernement fédéral refuse, pour sa part, de répondre à la demande pour un statut pour tous et toutes en instaurant un programme de régularisation de toutes les personnes migrantes sans statut, ce qui est la véritable raison pour laquelle les vies des détenu-e-s sont actuellement en danger.

Les personnes détenues qui ont reçu un test positif pour la COVID-19 ont indiqué qu’elles sont maintenues actuellement en isolement. Retenues dans de petites cellules avec des fenêtres étroites, elles peuvent seulement sortir pour prendre une douche ou pour faire des appels téléphoniques. Certaines des personnes détenues ont souligné que leurs symptômes n’étaient pas pris au sérieux, tandis que d’autres ont passé des tests pour la COVID-19, mais n’ont pas reçu les résultats, en les laissant dans la crainte et l’incertitude par rapport à leur santé. Tandis que les détenu-e-s demeurent dans des cellules d’isolement, les gardiens continuent à faire des allées et venues en dehors de l’établissement, en exposant les personnes détenues à un risque plus élevé de contracter la COVID-19.

L’appel des détenu-e-s a aussi été partagé dans un contexte marqué par une hausse des cas dans les prisons provinciales et fédérales à travers le pays. À la prison de Bordeaux, autour de 125 détenus ont contracté la COVID-19 et la prison au complet est en confinement, ce qui oblige les prisonniers à demeurer dans leurs cellules entre 23 à 24 heures par jour, sans douche et avec un accès limité à du soutien de l’extérieur.

Nous joignons nos voix au mouvement croissant qui exige l’abolition des prisons et de la police, ainsi que de la logique carcérale qui sous-tend les deux. L’isolement carcéral a été largement dénoncé comme une forme de torture – il est inacceptable que de telles mesures soient utilisées pour endiguer l’éclosion. Les personnes détenues dans les centres de détention et les prisons doivent être libérées immédiatement !

#LiberezLesTous ! #StatutPourTous !

Que pouvez-vous faire ?

Appels et courriels

Contactez des élu-e-s pour exiger la libération de toutes les personnes détenues ! Vous pouvez diriger vos appels téléphoniques et vos courriels à :

1) Bill Blair, ministre fédéral de la Sécurité publique

Bill.Blair@parl.gc.ca

Téléphone : 613-995-0284

Fax : 613-996-6309

2) Votre membre du Parlement, vous pouvez trouver les informations pour les contacter ici

Script pour le courriel :

Je vous écris pour demander que vous libériez les personnes détenues au centre de surveillance de l’immigration de Laval. Il y a actuellement au moins quatre cas confirmés de COVID-19, et toutes les personnes détenues sont maintenues en isolement. Il est révoltant qu’un détenu ait dû entreprendre une grève de la faim afin d’inciter le ministre de la Sécurité publique Bill Blair à agir.

L’isolement carcéral a été largement dénoncé comme une forme de torture, et il est inacceptable que de telles mesures soient utilisées pour endiguer l’éclosion. Toutes les personnes détenues doivent être libérées, avec un accès garanti à un logement décent et sécuritaire.

Médias sociaux

Utilisez les hashtags #FreeThemAll, #StatusForAll et #HungerStrikeLaval pour montrer votre soutien à la lutte sur les médias sociaux ! Nous vous encourageons à identifier Bill Blair, Marco Mendicino, Justin Trudeau, et d’autres élu-e-s.

La lutte des détenu-e-s exige urgemment notre solidarité et notre soutien. Nous continuerons à publier des mises à jour dans les prochains jours – restez à l’affût pour les actions à venir !

Comments are closed.