Vigile et deuil collectif en hommage à la personne décédée à la prison pour migrant.e.s de Laval

février 9, 2022

Les frontières tuent, la négligence de l’ASFC tue:
Vigile et deuil collectif en hommage à la personne décédée à la prison pour migrant.e.s de Laval
Dimanche 13 février 2022
12h30
Devant le bureau de l’ASFC
1010 Saint Antoine Ouest
Métro Bonaventure

https://www.facebook.com/events/364411821828342/

C’est avec beaucoup de rage et de tristesse que nous avons appris, le 30 janvier dernier, la mort d’une autre personne à la prison pour migrant.es de Laval. Nous n’avons aucune information sur la personne qui a perdu la vie ni sur les circonstances de son décès, seulement qu’iel a été criminalisé.e en tant que migrant.e. Une semaine auparavant, une famille est morte de froid en traversant la frontière au Manitoba. Ces deux tragédies démontrent clairement que les frontières tuent, la négligence de l’ASFC tue.

Au cours des vingt dernières années, il y a eu au moins quinze décès connus sous la garde de l’ASFC : certaines par suicide, d’autres à la suite des mesures de contrôle corporelles et d’autres par un manque flagrant de soin. Ces décès sont emblématiques de la violence du système d’immigration canadien. Loin d’être une mesure exceptionnelle, la détention sert à faciliter la déportation et à punir les migrant.e.s qui fuient des situations de pauvreté, de violence et d’exploitation. La peur d’être détenu.e oblige également les migrant.e.s à vivre dans l’ombre et les confine dans des conditions d’exploitation et de travail dangereuses, et est l’une des raisons qui contraignent les migrant.e.s et les réfugié.e.s à prendre des voies encore plus dangereuses, coûteuses et précaires pour arriver au Canada.

Joignez-vous à nous pour une vigile devant les bureaux de l’ASFC afin de souligner ce décès et d’honorer toustes les migrant.e.s qui luttent pour leur vie et leur dignité face à un système d’immigration violent et injuste.

Arrêtons les détentions, pas une seule mort de plus ! Pas de prisons, un statut pour tous et toutes !

Comments are closed.