26 mai! Marche pour la justice et la dignité pour tous les immigrants et refugiés

mai 26, 2012

UN STATUT POUR TOUTES ET TOUS!
Marche pour la justice et la dignité pour tout-es les immigrant-es et les réfugié-es
SAMEDI LE 26 MAI 2012
Rassemblement à MIDI
Jean-Talon et Boyer (à quelques rues à l’est du métro Jean-Talon)
MONTRÉAL
 

On vit ici!   On travaille ici!   On reste ici!

Nous marchons ensemble pour exiger la fin des déportations et des détentions et également pour dénoncer la double peine dont sont victimes les immigrant-e-s qui ont un dossier criminel. Nous revendiquons Un Statut pour toutes et tous et mobilisons pour construire une Cité sans frontières dans laquelle toute la population peut vivre dans la justice et la dignité.

Contactez-nous pour toute question concernant vos besoins d’accessibilité.

MISE-À-JOUR: Rejoignez-nous à midi au coin Jean-Talon & Boyer. Nous marcherons à travers les quartiers de Villeray et Parc-Extension. Notre manifestation se termine au Parc Athéna (Jean-Talon et l’avenue de l’Épée) avec un pique-nique communautaire.

Cette marche est un événement familial. Amenez vos enfants!

Les organisateurs de la marche encouragent tous les participantEs de la marche à porter des masques en solidarité avec les milliers de personnes sans statut qui resident à Montréal, qui ne peuvent pas marcher avec nous demain, et à qui la survie depend sur le fait de demeurer invisible et sur les marges de la société. Les groupes en justice pour les migrantEs maintiennent cette tradition importante, sachant que nous agissons par ce fait en défi aux mesures répressives contre la liberté d’expression et d’association, dont la loi 78 et les règlements municipaux récemment adoptés. Nous revendiquons les libertés d’expression et de manifestation libre et spontanée, et nous ne partagerons pas la route de notre marche avec la police.
—–

Aidez-nous avec la promotion de la marche  Téléchargez le TRACT et l’AFFICHE ! Partegez les vidéos sur Mediacoop, vidéo (1), et vidéo (2),  Promo AUDIO.
—–

POURQUOI NOUS MARCHONS

Cette année, nous marchons pour nous opposer aux attaques hostiles et constantes de la part du gouvernement conservateur contre les gens d’ici et d’ailleurs. Nous prenons les rues pour affirmer notre dignité en tant que travailleurs, étudiants, réfugiés, immigrés, et queers.

Nous rejetons la militarisation des frontières, la criminalisation des migrants, l’institutionnalisation de l’esclavage salarié grâce à des programmes de travailleurs temporaires, et l’idéologie dominante xénophobe et raciste.  Nous dénonçons également le projet de loi C-31, la « Loi d’exclusion des réfugiÉes » qui englobe diverses mesures ayant pour but de créer un système discriminatoire envers les réfugiéEs basé sur leur nationalité, d’emprisonner les demandeurs et demandeuses d’asile et qui donne le pouvoir au Ministère de l’immigration de retirer le statut de résidentE permanentE d’une personne ayant obtenu un statut de réfugiéE. Ce projet de loi inclut aussi des politiques intrusives pour les personnes migrantes, dont la collecte de données biométriques. Il donne aussi plus de pouvoir d’arrestation et de détention aux agents des services frontaliers, ce qui affectera autant les touristes, les résidentEs permanentEs, les étudiantEs étrangerEs que les réfugiéEs. La nouvelle loi va faire augmenter de façon dramatique le nombre de personnes forcées de vivre en clandestinité, en marge du système, sans accès au marché du travail légal ou aux services essentiels, comme les soins de santé et l’éducation.

La marche est organisée visent à appuyer quatre demandes principales:

UN STATUT POUR TOUTES ET TOUS: La demande «Un Statut pour toutes et tous» constitue une demande pour un programme de régularisation complet, continuel et ouvert à toutes les personnes vivant à Montréal, au Québec et au Canada et qui n’ont pas un statut à part entière (c’est-à-dire qui se sont pas résidents permanents ou citoyens canadiens). En d’autres mots, cela veut dire que toute personne habitant au Canada pourra obtenir la documentation nécessaire pour avoir accès aux mêmes services et aux mêmes droits que toute autre personne. Exiger un Statut pour toutes et tous, c’est lutter et mobiliser pour que tout-es les résident-es, peu importe leur origine, puissent s’épanouir dans la pleine dignité en tant qu’êtres humains.

NON AUX DÉPORTATIONS: Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux qui résistent leur déportation ou leur ordre de renvoi. Nous dénonçons la violence des déportations, qui divisent les familles et arrachent les gens de leurs communautés. Nous croyons que toute personne a le droit de migrer, de résister au déplacement forcé et de retourner dans sa terre natale si elle le désire.

NON AUX DÉTENTIONS: À tout moment, on estime qu’il y a plus de 500 personnes gardées dans des centres de détentions pour immigrant-es situés un peu partout au Canada. Ainsi, jusqu’à 100 individus et familles peuvent être détenus au Centre de prévention de l’immigration à Laval. Nous exigeons la libération immédiate de toutes les personnes détenues dans des établissements de détention pour immigrant-e-s et luttons également pour la fermeture de tous les centres de détention.

NON À LA DOUBLE PEINE: La « double peine » est un terme qui décrit la politique injuste utilisée contre les personnes non-citoyennes qui font face à la déportation après avoir purgé une peine faisant suite à une condamnation criminelle. La double peine est bien souvent le résultat direct du profilage racial. Elle provoque dans nos communautés des sentiments de honte et d’isolement, à cause de la stigmatisation associée au fait d’avoir un dossier criminel. Nous voulons briser cet isolement en prenant position très clairement contre la double peine. Ensemble, nous voulons exposer cette injustice et soutenir les gens qui se battent pour pouvoir demeurer auprès de leur famille, ami-es et communauté ici à Montréal. Nous croyons que la double peine est une extension de le complexe industriel pénal qui bénéfice économiquement de la criminalisation et l’incarcération de populations entières.
——–

Nous marchons aussi pour faire de Montréal une CITÉ SANS FRONTIÈRES :

Pour des milliers de migrant(e)s sans-papiers à travers le pays, les villes comme Montréal, Toronto et Vancouver sont de véritables ateliers de misère. Ces immigrant(e)s et ces réfugié(e)s occupent les emplois les plus précaires et les plus dangereux. L’économie canadienne ne peut pas se passer de cette main d’oeuvre, qui vit pourtant dans la menace constante de la déportation.

Construire une ville ou une cité sans frontières, c’est créer une communauté qui rejette un système qui engendre la pauvreté et la précarité, pas seulement pour les personnes immigrantes, mais aussi pour des milliers de Montréalais-es qui font face à ces réalités. Nous voulons contrer la peur, l’isolement et les divisions et répliquer par la solidarité, l’entraide mutuelle et l’action directe.

La campagne « Cité sans frontières » se veut une tentative de généraliser et d’élargir certains des principes de base qui ont guidé les luttes immigrantes à Montréal: la création de réseau et les prises de positions communes en faveur de demandes claires et concrètes, la pratique quotidienne de l’entraide mutuelle et de la solidarité (ce qui contraste avec l’approche de charité ou de « services »), la volonté de tenir responsables de leurs actes les décideurs politiques et l’utilisation de l’action directe pour obtenir justice.

Tous les individus et les groupes à Montréal peuvent jouer un rôle dans la construction d’une Cité sans frontières, en démontrant leur appui aux sans-papiers montréalais-e et en soutenant des campagnes plus vastes pour la justice sociale. Contactez-nous pour plus d’information.
—–

COMMENT APPUYER NOS EFFORTS:

* ENDOSSEZ! En endossant notre manifestation et notre campagne, vous signifiez votre accord avec nos revendications et vous êtes acceptez de publiciser nos événements dans vos réseaux.

* PUBLICITÉ ET PROMOTION: Nous avons des affiches, des tracts ainsi qu’une annonce-courriel en français, anglais, en espagnol. Veuillez nous contacter pour obtenir des exemplaires de notre matériel d’information, ou pour vous joindre à l’une de nos équipes de mobilisation à Côte-des-Neiges, Parc-Extension, Villeray, Saint-Michel, et Hochelaga.

* FAITES UN DON: Nous sommes un groupe entièrement composé de bénévoles et comptons sur des dons modestes pour soutenir nos campagnes. Vous pouvez faire un don par chèque à « Solidarité sans frontières » (en mentionnant « Un Statut pour tout-es » dans la ligné mémo). Vous pouvez faire parvenir vos chèques à:

Solidarité sans frontières
1500 de Maisonneuve Ouest, bureau 204
Montréal (Québec)
H3G 1N1

Veuillez également nous contacter si vous voulez faire un don en argent comptant ou si vous voulez organiser un événement bénéfice.

* IMPLIQUEZ-VOUS: Des comités travaillent activement à la mobilisation, sur des projets artistiques et sur d’autre matériel d’information. Contactez-nous si vous désirez vous impliquer dans un de ces comités.

* POUR EN SAVOIR PLUS: Invitez-nous à faire une présentation à votre groupe ou à votre organisme au sujet de la campagne Un Statut pour toutes et tous, dans le but d’en apprendre plus sur nos demandes et sur la campagne Cité sans frontières.
——-

La marche est appuyé par :  Apatrides Anonymes,Carrefour d’éducation populaire de Pointe-St-Charles, Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, 2110 Centre for Gender Advocacy, Centre de prévention des agressions sexuelles, CKUT 90.3FM,  la  Coalition Large de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (CLASSE), Collectif opposé à la brutalité policière, Comité d’aide aux réfugiés, Comité de coordination et action pour le 8 mars des Femmes de Diverses Origines, La Convergence des lutes anti-capitalistes, DIRA, Indigenous Solidarity Committee, Inter Pares, Justice 4 Migrant Workers, La Pointe Libertaire, Mouvement contre le viol et l’inceste, PINAY, Prisoner Correspondence Project, Radio Centre-Ville, Réseau de la commission populaire, Réseau d’entraide de Verdun, QPIRG-McGill, South Asian Women’s Community Center, Ste-Emilie Skillshare, Tadamon, Union Communiste Libertaire.

——–

Organisé par Solidarité sans frontières, Personne n’est illégal-Montréal, Dignidad Migrante, le Centre des travailleurs et travailleuses immigrant-es, JOC-Montréal et Mexicains unies pour la régularisation. (Dignidad Migrante et Solidarité sans frontières sont des groupes de travail du GRIP-Concordia).

POUR NOUS CONTACTER: 

solidaritesansfrontieres@gmail.com
438-933-7654
www.solidaritesansfrontieres.org

Comments are closed.