Bill Blair doit et peut encore arrêter la déportation de Jatinder Singh : La politique de deux poids deux mesures du Canada doit cesser.

juin 15, 2021


Communiqué de presse

Bill Blair doit et peut encore arrêter la déportation de Jatinder Singh : La politique de deux poids deux mesures du Canada doit cesser.

Jatinder Singh a un vol de l’aéroport international Trudeau de Montréal à l’aéroport international Pearson de Toronto. Le départ de son vol de Toronto est prévu à 16h50. Bill Blair peut et doit agir pour arrêter l’expulsion qui est en cours. La déportation a lieu sans que les risques à lui en Inde aient été examinés.

De plus, en procédant à la déportation de M. Singh, le Canada viole ce que l’ONU et l’OMS ont demandé aux États de faire : « suspendre les retours forcés pendant la pandémie, afin de protéger la santé des migrants et des communautés ».

Le Canada pratique également une politique flagrante de deux poids, deux mesures, car il procède à cette déportation alors même qu’il continue d’appliquer une interdiction des vols en provenance de l’Inde, dans le but de freiner la propagation du Covid-19 :

« Comme le nombre de cas de COVID-19 reste disproportionné en Inde et au Pakistan, nous avons prolongé nos restrictions de vol et nos exigences de tests avant le départ pour ces pays. Ces mesures permanentes sont en place pour aider à protéger les Canadiens et à gérer le risque élevé d’importation de cas de COVID-19 et de variantes préoccupantes au Canada, à un moment où notre système de soins de santé subit une pression croissante.  »
L’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports.

Les groupes communautaires, les membres des familles et les sympathisants exigent que cette déportation soit arrêtée. Cette déportation est une parodie de justice inhumaine qui porte atteinte aux engagements internationaux du Canada en matière de protection des réfugiés et aux déclarations publiques sur la question de la pandémie mondiale !

Jatinder est devenu sans-papiers en octobre 2019 après que sa demande d’asile ait été refusée et qu’il ait reçu l’ordre de quitter le pays. Après avoir travaillé tout au long de la pandémie en tant que chauffeur de camion, Jatinder a été arrêté à la suite d’un accident de voiture mineur et a passé deux mois en détention. Il a été libéré au mois de mai à la condition de porter un bracelet électronique à la cheville et devait être déporté le 15 juin. Le tribunal fédéral ne lui a pas rendu justice et a ignoré l’absence de représentation appropriée à laquelle il était confronté.

Jatinder est sur le point de rentrer en Inde alors que le pays continue d’être ravagé par une deuxième vague dévastatrice de la pandémie.

Les supporteurs dénoncent la décision du gouvernement canadien d’expulser Jatinder Singh, et demandent au contraire justice et statut pour lui et tous les migrants.

Solidarité sans frontières
India Civil Watch-Montréal
Centre d’études et de recherches sur l’Asie du Sud (CERAS)
Centre communautaire des femmes sud-asiatiques (CCFSA)

Comments are closed.