Éducation sans frontières

mars 14, 2012

Le Collectif éducation a maintenant un site Web à CollectifEducation.org

*** (23 novembre 2013) Atelier-discussion : Éducation pour toutes et tous !

*** (21 août 2013) (enfants sans papiers) Déclaration du Collectif éducation sans frontières au sujet des directives du Ministère de l’Éducation

* (septembre 2012 – août 2013) Revue des médias

* (31 juillet 2013) Lettre ouverte à Pauline Marois et Marie Malavoy concernant les enfants sans papiers

* (26 juin 2013) Réponse à l’annonce du ministère de l’Éducation concernant l’accès à l’éducation pour les enfants sans papiers

* (12 juin 2013) Communiqué de presse: Des milliers d’enfants exclus de l’école au Québec: ça suffit !

* (22 mai 2013) Rassemblement et manifestation: On lâche toujours pas: Tous les enfants doivent avoir accès à l’école gratuite au Québec!

* (13 mai 2013) Téléjournal (Radio-Canada): Des élèves de l’ombre

* (24 avril 2013) On lâche rien pour l’Éducation pour tous et toutes ! Rassemblement et manifestation

* (27 mars 2013) « Plan d’action » pour la Commission scolaire de Montréal

* (27 mars 2013) Rassemblement et Manifestation : ÉDUCATION POUR TOUS ET TOUTES !

* (26 mars 2013) La Presse: Québec pressé de régler ce problème «administratif»

* (26 mars 2013) La Presse: Éducation: portes closes pour les enfants sans papiers

* (24 février 2013) CETTE SEMAINE: Écrivez une lettre à Marois, Malavoy et De Courcy

* (21 février 2013) Le Devoir: La CSDM est invitée à ouvrir ses écoles aux enfants sans-papiers

* (20 février 2013) Manifestation : ÉDUCATION POUR TOUS ET TOUTES !

* (19 février 2013) Communiqué de presse: Le collectif Éducation sans frontières exige que tous les enfants aient accès aux écoles publiques immédiatement

* Déclaration collective : L’ÉDUCATION POUR TOUS ET TOUTES !

* (30 janvier 2013) Lettre ouverte à Pauline Marois, Marie Malavoy et Diane de Courcy

* (30 janvier 2013) Communiqué de presse: Le Collectif éducation sans frontières somme le gouvernement d’agir rapidement

* (5 octobre 2012) Reportage de CUTV : Pas de papiers, pas d’éducation: Une situation alarmante au Québec

* (18 septembre 2012) Article dans La Presse : La rentrée scolaire? Pas pour tous les enfants

* (17 septembre 2012) Communiqué de presse : Le nouveau gouvernement fait sa rentrée, plusieurs centaines d’enfants la manquent

* (juillet 2012) Le Collectif éducation sans frontières a contacté tous les commissaires des commissions scolaires de l’île de Montréal, pour sensibiliser à la situation des enfants sans-papiers qui n’ont pas accès à l’école. Nous avons contacté tous les commissaires des commissions scolaires suivantes: Commission scolaire de Montréal, Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, English Montreal School Board, et Lester B. Pearson School Board. Nous avons inclus une lettre à l’un des commissaires ICI.

* (mai 2012) Capsule audio avec deux membres du Collectif éducation sans frontières (2 min)

* (janvier 2012) Le Colléctif éducation sans frontières a produit un feuillet d’information sur la situation des enfants sans-papiers. Le brochure est disponsible ICI.

* (janvier 2012) Notre affiche est disponible ICI . Et nous avons un logo qui est disponible ICI.

L’éducation pour toutes et tous

Déclaration collective

Il existe au Québec des enfants qui n’ont pas accès à l’école primaire et secondaire. Car, souvent, ces enfants ou leurs parents n’ont pas de statut d’immigration régulier. Dans d’autres cas, ils font partie de nombreux demandeurs d’asile déboutés en instance d’expulsion. D’autres, enfin, sont nés ici de parents sans statut. Bien que ces citoyen-ne-s canadiens aient en théorie le droit d’aller à l’école, en réalité, ils ne disposent pas de documents, comme la carte d’assurance-maladie et le certificat de naissance,  nécessaires à leur inscription.

Ces enfants se trouvent exclus du droit à l’éducation. Ils ne peuvent bénéficier des conditions leur permettant de développer leurs talents et leurs aptitudes mentales, physiques et sociales indispensables à leur plein épanouissement et à leur vie dans la société. Combiné à la pauvreté et à l’appartenance réelle ou présumée à un groupe racisé, le non-accès à l’école est une discrimination susceptible d’engendrer des inégalités sociales importantes et durables.

Certains enfants réussissent à fréquenter l’école à la condition que les parents déboursent des frais de scolarité pouvant s’élever jusqu’à 6 000 $ annuellement. Nombreuses sont les familles se trouvant dans l’impossibilité d’assumer de tels frais. L’accès à l’éducation est alors limité par une barrière socio-économique. Or, seul un accès gratuit à l’éducation garantit le caractère universel de ce droit.

La situation actuelle est contraire aux obligations internationales du Canada. En adhérant aux instruments de protection des droits humains — tels la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, la Convention relative aux droits de l’enfant et la Convention relative au statut des réfugiés — l’État canadien s’est engagé à assurer l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tou-te-s et à rendre les différentes formes d’enseignement secondaire, tant général que professionnel, ouvertes et accessibles à tout enfant par des mesures appropriées telles que l’instauration de la gratuité de l’enseignement et l’offre d’une aide financière en cas de besoin. De même, l’État québécois, en vertu de sa Loi sur l’instruction publique de 1988, se doit de garantir que toute personne résidant au Québec bénéficie de l’éducation préscolaire et des services d’enseignement primaire et secondaire gratuits. Les élus doivent désormais faire la démonstration que de tels énoncés ne sont pas des mots creux mais des engagements concrets.

Toute personne, peu importe son statut migratoire, a le droit à une éducation gratuite et ceci à tous les niveaux, de la garderie et la maternelle à l’université. Nous appuyons les efforts organisationnels contre les hausses des frais de scolarité et pour une éducation accessible, gratuite et de qualité.

Il est de notre devoir d’enseignant-e-s, d’éducateurs et d’éducatrices, de personnels des établissements scolaires, de parents, de migrant-e-s et de personnes solidaires avec les migrant-e-s, comme il est du devoir de nos associations d’agir contre de telles inégalités et d’exiger que les institutions y mettent fin et assurent l’accès de tou-te-s à l’éducation.

Cette lutte s’inscrit dans le projet intitulé « Bâtir une cité sans frontières », initié par Solidarité sans frontières et visant à faire de Montréal un espace où les immigrant-e-s sans statut puissent avoir accès aux services essentiels — tels que les hôpitaux, les cliniques, les écoles et les banques alimentaires — sans craindre que leur statut ne soit dévoilé aux autorités.

Cette déclaration est endossé par:
– Solidarité sans frontières (SSF)
– Personne n’est illégal-Montréal
– Dignidad Migrante (DM)
– Le Centre des travailleurs/travailleuses immigrantEs (CTI)
– Mexicanos Unidos pour la Regularisation (MUR)
– Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ)
– Centre d’Aide aux Familles Latino-Américaines (CAFLA)
– Centre de lecture et d’écriture (CLÉ-Montréal)
– Centre de ressources de la troisième avenue
– Comité d’éducation aux Adultes de la Petite-Bourgogne et de St-Henri (CEDA)
– Conseil central du Montréal­métropolitain du CSN
– Famille pour l’entraide et l’éducation des jeunes et des adultes (FEEJAD)
– Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ)
– Ligue des droits et libertés

(pour ajouter votre soutien, svp contactez solidaritesansfrontieres@gmail.com)

Comments are closed.